Les appels du premier ministre François Legault aux travailleurs du réseau de la santé, leur demandant de revenir au boulot, semblent commencer à porter leurs fruits : 600 d’entre eux ont déjà repris le collier, et des centaines d’autres sont attendus.

Isabelle Ducas Isabelle Ducas
La Presse

« On voit, là, 600 employés juste en fin de semaine qui sont revenus, a souligné M. Legault en conférence de presse lundi. On est confiants que, dans les prochains jours, on devrait être capables d’avoir à peu près 2000 employés qui vont revenir dans le réseau. Donc, ce qui est important, c’est la tendance. »

Ces renforts permettront de donner du répit aux travailleurs qui sont au front depuis plusieurs semaines. Mais les troupes ne seront pas complètes pour autant.

« On peut vous dire qu’il y a un peu plus de 10 000 personnes qui manquent dans le réseau de la santé », dont la moitié à Montréal, a souligné la ministre de la Santé, Danielle McCann, en réponse à la question d’une journaliste.

En fait, selon les données obtenues auprès du ministère de la Santé, 10 766 travailleurs du réseau sont toujours absents.

Parmi eux, 5090 sont des cas confirmés de COVID-19, et 5676 sont absents pour d’autres raisons (attente de test, retrait préventif d’une travailleuse enceinte ou allaitant, personnel immunodéprimé ou ayant une maladie chronique, isolement préventif).

Primes salariales

La ministre McCann a dit souhaiter que les primes salariales nouvellement accordées aux travailleurs de la santé auront un effet incitatif.

Pour connaître l’effet des primes de la semaine dernière, il faut attendre encore quelques jours. Évidemment, on espère que ça aura eu un impact au niveau des gens qui prennent un poste à temps plein ou vont travailler à temps plein au lieu du temps partiel qu’ils avaient auparavant.

Danielle McCann, ministre de la Santé

Il y a environ un mois, François Legault avait tiré la sonnette d’alarme au sujet du taux d’absentéisme « énorme », qualifiant la situation dans le réseau de la santé de « très tendue ».

Québec a annoncé depuis des bonifications salariales pour les travailleurs de première ligne. Depuis le 7 mai, des primes allant jusqu’à 1000 $ par mois sont offertes, pour aider au recrutement des employés à temps plein.

Cette somme s’ajoute aux primes de 4 % et de 8 % versées depuis le début de la pandémie aux travailleurs de la santé.

Depuis le 12 mai, les employés ayant contracté la COVID-19 peuvent retourner travailler même s’ils n’ont pas obtenu de résultat négatif à un test de dépistage, s’ils remplissent certains critères, notamment absence de symptômes aigus depuis 24 heures et absence de fièvre depuis 48 heures, et s’ils prennent de nombreuses précautions pour atténuer les risques de propagation.