Même si le gouvernement québécois a décidé de maintenir sa décision à l’effet d’enlever le point de contrôle de La Pocatière à compter de lundi, le directeur de la Santé publique de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, Yv Bonnier-Viger, continuera de militer pour un décloisonnement plus progressif du Bas-Saint-Laurent et de la péninsule.

Le Soleil

Le docteur Bonnier-Viger ne prône pas le statu quo des conditions de circulation instaurées le 23 mars par l’État québécois, conditions qui limitaient les entrées en Gaspésie aux gens invoquant des motifs humanitaires, un retour au travail ou un retour vers leur résidence principale.

> Lisez l'article complet sur le site internet du Soleil