(Montréal) Les élèves de Mirabel qui ne pouvaient réintégrer leur école de quartier parce qu’ils vivent en zone chaude pourront le faire dès la semaine prochaine, assure le cabinet du ministre de l’Éducation.

Marie-Eve Morasse Marie-Eve Morasse
La Presse

La Presse a rapporté vendredi matin la situation vécue par plus de la moitié des élèves de l’école La Volière de Saint-Colomban. Sur environ 500 élèves qui la fréquentent, plus de 340 vivent à Mirabel, une ville située en zone chaude puisqu’elle fait partie de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

Même s’il s’agit de leur école de quartier et qu’elle est ouverte depuis lundi, il leur est impossible de la fréquenter.

« Il n’est pas interdit aux élèves habitant en zone chaude et qui fréquentent habituellement une école en zone froide de recommencer à aller à l’école, du moment où celle-ci est ouverte », indique vendredi Francis Bouchard, attaché de presse du ministre de l’Éducation Jean-François Roberge.

Les élèves qui avaient été exclu du retour à l’école au début de la semaine pourront réintégrer leur école dès mardi prochain, ajoute-t-il.

La Commission scolaire de la Rivière-du-Nord disait appliquer une directive du ministère de l’Éducation « voulant que le retour à l’école des élèves habitant sur le territoire de la CMM, dont fait partie Mirabel, soit repoussé ».