Un détenu ainsi que plusieurs organisations de défense des droits de la personne ont déposé une poursuite contre le gouvernement fédéral au sujet de la sécurité des prisonniers pendant la pandémie de COVID-19.

La Presse canadienne

Sean Johnston ainsi que l’Association canadienne des libertés civiles et l’Association canadienne du droit pénitencier tentent de convaincre le gouvernement d’adopter des mesures proactives pour assurer la sécurité des prisonniers.

Ils aimeraient que certains détenus, notamment les plus âgés ou ceux présentant des problèmes de santé latents, soient libérés.

La poursuite prétend que les Services correctionnels du Canada ne peuvent assurer la sécurité de la population carcérale puisqu’ils ne peuvent faire respecter la distanciation physique recommandée sans réduire la population carcérale.

Johnston purge une peine à perpétuité pour meurtre dans un pénitencier en Ontario et il prétend que plusieurs prisonniers occupent des cellules avec lits superposés.

En date de lundi, plus de 200 détenus fédéraux avaient contracté la COVID-19 et deux en sont décédés.