(QUÉBEC) Il est au front depuis des semaines dans la bataille contre la COVID-19 et tout indique qu’il n’est pas près de quitter le combat.

Gabriel Béland Gabriel Béland
La Presse

Le gouvernement de François Legault a l’intention de renouveler le contrat du Dr Horacio Arruda, lequel arrivera à échéance le 31 juillet. Le premier ministre assure avoir encore pleine confiance en son directeur national de santé publique.

« Le Dr Arruda a toute notre confiance et celle des Québécois. Nous avons l’intention de renouveler son mandat comme directeur national de santé publique du Québec », a confirmé l’attaché de presse du premier ministre, Ewan Sauves, dans un courriel à La Presse.

Le Dr Arruda est en poste depuis 2012. Son contrat a été renouvelé le 1er août 2017.

Il avait alors été précisé que « dans le cas où le premier ministre [aurait] l’intention de recommander au gouvernement le renouvellement de son mandat à titre de sous-ministre adjoint au ministère, il l’en avisera[it] au plus tard six mois avant l’échéance du présent mandat ».

Or, selon nos informations, le Dr Arruda n’a toujours pas reçu d’avis l’informant qu’il serait renouvelé. Mais une source au gouvernement assure qu’il est courant de ne pas procéder à ce type de recommandations même si elles sont prévues aux contrats. « Il ne faut rien y voir », nous assure-t-on.

Conseil des ministres

Le renouvellement doit être approuvé par le Conseil des ministres. Le Dr Arruda occupe les fonctions de sous-ministre adjoint. Son rôle est de « conseiller et assister le ministre et le sous-ministre dans l’exercice de leurs responsabilités en santé publique ».

Le premier ministre François Legault a réaffirmé récemment l’indépendance du Dr Arruda, dans le contexte où le Québec entame un déconfinement plus rapide qu’ailleurs au Canada. Cette stratégie a essuyé des critiques ici et dans les autres provinces.

« Je veux aussi rassurer certaines personnes sur l’indépendance du Dr Arruda puis de la Santé publique. Moi, je dirais même : c’est le contraire. Moi, je me trouve très docile par rapport au Dr Arruda. Je l’écoute comme si c’était ma mère », a juré François Legault le 30 avril dernier.

« Donc, je veux juste vous rassurer, je n’ai pas d’influence indue sur le Dr Arruda. Je l’écoute, je suis docile. »

Un ancien sous-ministre à la Santé contacté par La Presse assure que le directeur national de santé publique a les coudées franches. « C’est un rôle qui jouit d’une indépendance très forte. Ça, pour moi, ç’a tout le temps été très clair », a avancé cet ancien haut fonctionnaire.