(Ottawa) L’administratrice en chef de la santé publique du Canada a affiché samedi un optimisme modéré en faisant état de la situation au pays.

La Presse canadienne

« Ensemble, nous avons réussi à réduire le taux d’infection en suivant les recommandations de santé publique. Nous aplatissons la courbe, a déclaré la Dre Theresa Tam dans un communiqué publié samedi. Nous demeurons d’un optimisme prudent, mais rappelons aux Canadiens toute l’importance d’œuvrer à la protection de tous, et plus particulièrement des plus vulnérables d’entre nous, au cours des semaines à venir. »

Le premier ministre fédéral Justin Trudeau et les autorités de la santé publique n’ont pas rencontré les médias comme à l’accoutumée.

Autre signe positif : le Nouveau-Brunswick a indiqué qu’il ne comptait aucun cas actif de COVID-19 dans la province. On n’y a identifié aucun nouveau cas depuis deux semaines.

En Ontario, le premier ministre Doug Ford a dit que sa province pourrait se sortir de la pandémie plus rapidement que prévu.

« Nous constatons une pente vers le bas. Plus vite nous atteignons le bas, plus vite nous pourrons reprendre nos activités et revenir à la normale, a-t-il souligné. Je n’en sais pas encore le moment exact, mais si nous poursuivons sur notre élan, nous allons nous en sortir beaucoup plus rapidement que ce que nous craignons il y a quelques mois. »

Par ailleurs, M. Trudeau a discuté avec son homologue de la Nouvelle-Zélande Jacinda Ardern. Tous deux se sont livrés à un échange d’informations sur les moyens de combattre la pandémie tout en protégeant l’économie.

PHOTO MARK MITCHELL, AFP

Jacinda Ardern

Selon le compte-rendu de la conversation, les deux chefs de gouvernement ont « souligné la nécessité de maintenir les chaînes d’approvisionnement, surtout “en ce qui concerne les fournitures médicales essentielles ».

La Nouvelle-Zélande est perçue comme avoir réussi à aplanir la courbe de cas de COVID-19.