(Québec) Le Québec va rester « sur pause » plus longtemps : toutes les entreprises et tous les commerces non essentiels demeureront fermés jusqu’au 4 mai, trois semaines de plus que prévu. Le gouvernement lance une plateforme numérique, « Le Panier bleu », qui présentera un inventaire de produits québécois, afin d’encourager l’achat local.

Tommy Chouinard Tommy Chouinard
La Presse

C’est ce qu’a annoncé le premier ministre François Legault, aux côtés du ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, dimanche, au moment où le nombre de cas confirmés de COVID-19 a bondi de 947 en 24 heures pour atteindre 7944.

Dix-neuf décès s’ajoutent, pour un total de 94. Quelque 525 personnes infectées par le coronavirus sont hospitalisées (+47), dont 154 se trouvent aux soins intensifs (+24).

« On entre dans une phase encore plus critique dans les prochaines semaines », une phase qui sera « décisive », a déclaré M. Legault.

« On est toujours dans la pente ascendante. On espère dans les prochaines semaines atteindre un sommet », a-t-il affirmé, rappelant que les projections du gouvernement seront présentées mardi. « Il reste qu’on en a encore pour quelques semaines, et après il faudra s’assurer qu’on est dans la pente descendante avant de reprendre les activités normales. »

C’est pour cette raison qu’il a décidé de prolonger au 4 mai la fermeture des commerces et entreprises non essentiels.

Le 23 mars, M. Legault avait appuyé sur le bouton rouge de son tableau de bord en décrétant cette fermeture jusqu’au 13 avril afin de freiner la propagation du coronavirus.

Son bouton restera finalement enfoncé au-delà de cette date, jusqu’au 4 mai.

François Legault a réitéré l’importance « d’acheter québécois ». En ce sens, Pierre Fitzgibbon a annoncé le projet « Panier bleu », une plateforme numérique où l’on présentera un inventaire de produits québécois. Il s’agit d’un OBNL dont les activités seront financées par le gouvernement.

CAPTURE D'ÉCRAN

Pierre Fitzgibbon

Au sujet des réserves d’équipements de protection, François Legault a précisé que le Québec a des masques N95 et des gants pour 13 jours. Une commande a été reçue samedi.

Quant aux masques chirurgicaux et aux blouses, « on est à sept jours ».

Des discussions sont en cours avec des entreprises québécoises pour fabriquer ici des équipements de protection. Car avec le temps, « ce sera de plus en plus difficile de commander », a reconnu François Legault. Alors « il faut se préparer si jamais on manquait d’équipements ».