(Magog) La Régie de police de Memphrémagog (RPM), en Estrie, veut rassurer la population après avoir signalé lundi dernier que neuf membres de son personnel, dont sept policiers, étaient atteints de COVID-19.

La Presse canadienne

De nombreuses personnes qui ont eu un contact avec un agent de la paix au cours des derniers jours ont téléphoné au poste de police pour exprimer leurs craintes d’avoir eu affaire à un policier infecté.

La RPM affirme que selon la Direction de la Santé publique, le risque de contagion est pratiquement nul lorsque le contact n’est que de courte durée et lors de la remise d’un document, tel un constat d’infraction.

La Santé publique effectue des investigations pour chacun des cas de COVID-19 qui ont été détectés et communique avec les personnes pouvant être à risque de développer la maladie.

La direction de la RPM affirme qu’elle collabore avec la Direction de la santé publique dans le but de freiner la propagation du virus à l’intérieur du poste de police du chemin Southière, à Magog. Elle assure que des mesures exceptionnelles sont prises pour protéger les autres employés et la population.

Le directeur de la Régie de police de Memphrémagog, Guy Roy, affirme que malgré la situation, le service à la population est livré normalement.

La Régie de police de Memphrémagog assure la sécurité publique à une population de plus de 35 500 habitants des municipalités de Magog, Omerville, Austin, Canton d’Orford et Sainte-Catherine de Hatley, de même que sur 21 plans d’eau.