Alors qu’ils étaient parmi les derniers établissements d’enseignement toujours ouverts au pays, les Forces armées canadiennes (FAC) ont décidé de fermer leurs collèges d’enseignement, mardi après-midi.

Ariane Lacoursière Ariane Lacoursière
La Presse

« Nous devons assurer la protection de nos étudiants et de notre personnel, et faire tout ce qui est en notre pouvoir pour éviter la propagation de la COVID-19 dans nos établissements de formation. […] Par conséquent, j’ai ordonné l’arrêt de presque toutes les activités d’instruction individuelle et d’éducation », a écrit le chef d’état-major de la Défense, le général J. H. Vance, dans une déclaration diffusée mardi après-midi.

PHOTO SEAN KILPATRICK, LA PRESSE CANADIENNE

Jonathan Vance

Parmi les derniers

Alors que les écoles, les cégeps et les universités du Québec étaient tous fermés pour faire face à l’épidémie de COVID-19, les Forces armées canadiennes continuaient de former quelque 310 élèves-officiers au Collège militaire royal de Saint-Jean-sur-Richelieu jusqu’à mardi.

Les 1000 élèves-officiers du Collège militaire royal du Canada de Kingston et un nombre indéterminé d’officiers supérieurs du Collège des Forces canadiennes continuaient aussi de recevoir des formations. Cet enseignement était considéré comme des « activités essentielles », avaient écrit les FAC à La Presse, lundi.

Les établissements de formation militaire, où résident nombre d’élèves-officiers, avaient réduit leurs activités et utilisaient notamment « des outils d’apprentissage à distance ». « Pour prévenir les flambées de COVID-19 dans les établissements de niveau débutant, les étudiants resteront sur la base pendant toute la durée de leur formation. La direction du personnel exercera autant que possible la distanciation sociale et les pratiques de prévention des maladies », avaient écrit lundi les FAC.

Volte-face

Mais mardi, les FAC ont modifié leur politique. Les écoles de formation « cesseront temporairement leurs activités » et les élèves et les employés « retourneront chez eux, dans la mesure du possible ». « La santé du personnel des FAC s’avérera essentielle dans les jours et les semaines à venir. Les activités des collèges et écoles reprendront de manière sécuritaire lorsque nous aurons effectué la planification nécessaire », a conclu le général Vance.

En date du 20 mars, les FAC rapportaient trois cas de COVID-19 chez leurs membres au Canada et à l’étranger. Les cas ne sont maintenant plus divulgués par les FAC « afin d’assurer la sécurité des opérations et du personnel », a écrit la porte-parole Jessica Lamirande, lundi.