(Ottawa) Le premier ministre Justin Trudeau lance ce qui pourrait bien être un ultime avertissement aux Canadiens qui font fi des directives des autorités en matière de santé publique pour freiner la propagation de la COVID-19 : respectez l’éloignement social ou le gouvernement fédéral vous y contraindra à le faire.

Joël-Denis Bellavance Joël-Denis Bellavance
La Presse

Durant sa conférence de presse quotidienne devant le Rideau Cottage, lundi, le premier ministre a haussé le ton envers ceux qui continuent à se rassembler en groupe malgré les invitations à éviter les regroupements.

« Si vous choisissez d’ignorer les conseils, si vous choisissez de vous rassembler avec d’autres et si vous allez dans des endroits bondés, vous mettez non seulement votre santé à risque, mais vous mettez aussi celle des autres à risque », a affirmé le premier ministre.

Le non-respect de ces directives met à risque la vie des travailleurs essentiels comme les médecins, les infirmières, les policiers et ceux qui assurent la livraison de nourriture dans les épiceries, a souligné M. Trudeau.

« Nous avons tous vu les photos sur le web de gens qui pensent qui sont invincibles. Eh bien, vous ne l’êtes pas. Assez, c’est assez ! Rentrez à la maison et restez à la maison. Ce que nous devons tous faire en ce moment. Et nous allons nous assurer que c’est cela qui se produit, soit en éduquant les gens sur les risques ou en appliquant les règles si cela est nécessaire. Rien qui peut être utile n’est écarté », a ajouté M. Trudeau sur un ton sévère.

« C’est frustrant [...] de voir que d’autres gens ne suivent pas les protocoles et les recommandations », a aussi laissé tomber M. Trudeau.

Alors que le gouvernement fédéral lancera lundi une vaste campagne nationale pour sensibiliser encore les Canadiens à l’importance de respecter l’isolement volontaire pendant cette crise, M. Trudeau doit discuter des prochaines mesures que pourraient prendre les autorités canadiennes de concert avec les provinces durant une conférence téléphonique avec ses homologues provinciaux lundi soir.

Pour l’heure, aucune province n’a demandé à M. Trudeau qu’il invoque la Loi sur les mesures d’urgence pour contraindre les Canadiens récalcitrants à respecter les directives. Il n’est pas exclu que les premiers ministres discutent de la possibilité de restreindre les déplacements entre les provinces, comme a commencé à le faire la Nouvelle-Écosse au cours des dernières heures.

M. Trudeau a par ailleurs annoncé qu’Ottawa va augmenter le financement pour la recherche d’un vaccin efficace contre la COVID-19 au pays. L’objectif est « de mobiliser rapidement les chercheurs canadiens et les entreprises du secteur des sciences de la vie » pour trouver « des traitements et des vaccins potentiels pour lutter contre la COVID‑19 ».

Après avoir annoncé il y a 10 jours l’octroi de 275 millions pour la recherche d’un vaccin, M. Trudeau a confirmé un financement supplémentaire de 192 millions de dollars pour les nouveaux projets qui seront placés en priorité dans le cadre de la nouvelle composante « COVID-19 » du Fonds stratégique pour l’innovation.

Deux entreprises ont été sélectionnées. Il s’agit d’AbCellera, qui est une entreprise de biotechnologie située à Vancouver et qui a notamment créé la technologie qui a permis la découverte d’anticorps la plus importante au monde. Elle est aussi à l’avant-scène de l’élaboration de médicaments à base d’anticorps utilisés pour traiter et prévenir la COVID-19.

L’autre entreprise est Medicago, qui est située à Québec et qui possède 20 ans d’expérience dans les produits thérapeutiques et les vaccins à base de plantes. Elle a trouvé un candidat ‑ vaccin viable à base de plantes qui en est actuellement à l’étape des essais précliniques. Le financement permettra à Medicago de faire avancer rapidement les essais cliniques, pour ensuite élargir la production afin de répondre à la pandémie.