Alors que les cas de COVID-19 se multiplient, des Québécois infectés par le coronavirus mettent cartes sur table et annoncent sur les réseaux sociaux le résultat – positif – de leur test.

Philippe Teisceira-Lessard Philippe Teisceira-Lessard
La Presse

« Je me permets de vous dire que mon test au COVID-19 s’est avéré malheureusement positif », a écrit samedi une enseignante de Paspébiac, Mylène D., sur son compte Facebook. « Comme l’annonce d’un cancer, je me suis sentie anéantie au plus haut point. »

La Gaspésienne a récemment effectué un voyage à New York. Dimanche, elle n’a pas répondu au message de La Presse.

« Plusieurs personnes dans la société sont porteurs sans même le savoir et continuent de se balader. On est dans une pandémie à laquelle tous les gens s’adaptent au fur et à mesure, même les professionnels de la santé qui en sont à leur première expérience du COVID-19 », a-t-elle continué. « Ma famille et moi allons sortir seulement lorsque la Santé publique nous aura donné une confirmation » de sortie.

Mylène D. a affirmé que ses symptômes étaient légers, avec une fièvre modérée et une congestion nasale. Elle doit s’isoler du reste de sa famille dans une pièce de leur maison et la Santé publique lui a indiqué qu’elle joindrait ceux qui ont pu être en contact avec elle. « Ce n’est pas une situation facile à vivre pour toute la famille », écrit-elle.

« Ma famille et moi allons bien »

Toujours samedi, l’auteur Christian Guay-Poliquin a aussi annoncé qu’il avait reçu un résultat positif au coronavirus.

« Je viens d’apprendre que je suis atteint du COVID-19 », a-t-il écrit. « J’ai contracté le virus quelque part lors de mon séjour à Paris du 3 au 9 mars. »

M. Guay-Poliquin en a profité pour lancer un appel à la vigilance pour les individus qui l’ont côtoyé à Paris, ainsi que pour les passagers du vol 111 d’Air Transat, le 9 mars dernier.

« Amis du Québec, sachez je suis en isolement préventif depuis mon arrivée », a-t-il ajouté. « D’où la pertinence de cette mesure, il faut le redire et le redire encore. Autrement, ma famille et moi allons bien. »

Quelques heures plus tôt, le jeune acteur et chanteur Lenni-Kim Lalande avait lui aussi annoncé que le virus l’avait infecté, vraisemblablement lors d’un séjour à Paris.

« Mercredi, ma mère commençait vraiment à ne pas se sentir bien. Elle avait des grosses courbatures, et surtout, elle toussait beaucoup. Elle avait mal à la tête et moi aussi, j’avais plein de courbatures, j’avais mal à la tête », a expliqué M. Lalande dans un message mis en ligne sur Instagram. « Le coronavirus est extrêmement virulent, ça s’attrape super facilement. Nous, on a fait attention… et on l’a quand même attrapé. »

Du côté de de la région Québec, un enseignant a révélé que sa femme et lui, ainsi que deux collègues, ont été infectés. Ils disent « avoir l’impression qu’un train nous est passé dessus », mais vont maintenant mieux.

« Nous avons eu la panoplie complète des symptômes associés à la COVID-19 et Hélène s’est offert un séjour aux soins intensifs de l’Hôpital Laval », a indiqué Luc B. dans son message. « Personne d’entre nous n’a couru après cette saloperie de virus ni ne mérite d’être malade. Pour ma part, j’ai appliqué des mesures de distanciation aussitôt que j’ai compris que j’avais possiblement quelque chose. »