Une foule de nouvelles annonces de télémédecine ont lieu jeudi et vendredi pour lutter contre la COVID-19.

Mathieu Perreault Mathieu Perreault
La Presse

Le Groupe Sélection annoncera vendredi matin que les locataires de ses 50 complexes d’habitation, dont plusieurs résidences pour personnes âgées, auront accès à des infirmières praticiennes qui pourront leur prescrire des médicaments, grâce à une application de Telus Santé.

De nombreux pharmaciens ont par ailleurs accéléré leurs efforts de télémédecine. Et Pharmaprix vient d’annoncer que ses clients pourraient consulter gratuitement le service de télémédecine privée pancanadien Maple, qui opère à partir de l’Ontario.

Québec a précisé quelque peu les modalités vidéo de la télémédecine publique, annoncée en début de semaine pour les médecins. « On a reçu une directive du MSSS que les trois plateformes considérées sécurisées sont Reacts, Teams et Zoom », indique Patricia Côté, coprésidente du service de télémédecine privée VirtualMED. Reacts est une entreprise québécoise notamment implantée dans les hôpitaux, Teams est un produit de Microsoft et Zoom est une compagnie californienne.

VirtualMED n’est pas sur aucune de ces trois plateformes et n’a pas réussi à savoir si des médecins de la RAMQ pouvaient s’en servir pour parler à leurs patients.