(Québec) Au tour des élus de l’Assemblée nationale de s’attaquer à la désinformation concernant le coronavirus.

Patrice Bergeron
La Presse canadienne

Dans un message vidéo adressé aux concitoyens diffusé jeudi, le chef intérimaire du Parti québécois (PQ), Pascal Bérubé, enjoint les Québécois à se renseigner auprès de sources fiables et de cesser de colporter de fausses informations.

En entrevue avec La Presse canadienne jeudi midi, il a confirmé qu’il reçoit beaucoup de messages d’électeurs qui adhèrent à toutes sortes de théories conspirationnistes et farfelues.

« Il y a des gens qui banalisent la situation et qui se réfèrent à toutes sortes de sources douteuses, c’est ce qui est le plus dangereux, c’est ce qui m’inquiète le plus. C’est une question d’efficacité. Je ne veux pas que les gens perdent du temps à consulter ce genre de sources. »

Il a dit répondre de façon « polie et directe » à ce genre de message. Par Twitter, le chef péquiste a d’ailleurs tenu à donner un signal sans équivoque : « J’ai reçu de nombreuses théories conspirationnistes sur le coronavirus en privé. Ça va être correct. Stop. Tant qu’à s’isoler du consensus scientifique, j’invite les expéditeurs de ces messages à s’isoler de leur clavier et à cesser de nuire aux efforts collectifs. »

Il recommande de s’en tenir aux consignes de la santé publique et aux conférences de presse du premier ministre François Legault.

En outre, M. Bérubé dit constater lui aussi que plusieurs aînés ne respectent pas les consignes d’isolement. Il reconnaît que ces personnes consultent moins les réseaux sociaux et recommande qu’on s’adresse à eux différemment, par des moyens plus traditionnels, les radios locales, ou encore, par la voie de leur entourage.

« On a quelques aînés délinquants qu’il faut contacter différemment », a-t-il suggéré.