(Ottawa) Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé un train de mesures frisant les 27 milliards de dollars pour stabiliser l’économie et soutenir les travailleurs et les entreprises en cette période de fortes turbulences économiques causées par la pandémie de la COVID-19.

Joël-Denis Bellavance Joël-Denis Bellavance
La Presse

En outre, le gouvernement fédéral prévoit offrir une marge de manœuvre financière équivalent à 55 milliards de dollars aux familles et aux entreprises en reportant le paiement des impôts. Ottawa prolonge ainsi jusqu’au jusqu’au 1er juin la date limite pour transmettre les déclarations de revenus des particuliers et reporte après le 31 août 2020 le paiement de tout montant d’impôt sur le revenu qui devient exigible entre aujourd’hui et septembre 2020.

Résultat : le remède de cheval qu’administre le gouvernement Trudeau à l’économie canadienne totalise 82 milliards de dollars et représente plus de 3 % du PIB du pays.

« Aujourd’hui, on annonce un plan pour soutenir les Canadiens », a déclaré le premier ministre.

« Les Canadiens ne devraient pas prendre des décisions sur leur santé en fonction de leurs finances. Au fur et à mesure que la situation évolue, d’autres mesures seront annoncées pour soutenir les Canadiens, stimuler l’économie et protéger les emplois et leur gagne-pain », a-t-il ajouté.

Ainsi, le gouvernement Trudeau met sur pied une allocation pour soins d’urgence pouvant atteindre 900 $ aux deux semaines. Cette allocation sera offerte pour un période maximale de 15 semaines. Cela permettra de fournir une aide au revenu aux travailleurs qui doivent rester à la maison et qui n’ont pas de congés de maladie payés. Grâce à cette allocation, le gouvernement pourrait fournir jusqu’à 10 milliards de dollars en soutien aux Canadiens.

En outre, le plan d’aide offrira une aide supplémentaire aux familles avec enfants en augmentant temporairement les versements de l’Allocation canadienne pour enfants. Cette mesure permettra d’apporter un soutien supplémentaire de près de 2 milliards de dollars.

Parmi les autres mesures proposées par le gouvernement Trudeau, Ottawa annonce qu’il va :

•Mettra en place l’Allocation de soutien d’urgence. L’allocation sera versée par l’intermédiaire de l’Agence du revenu du Canada pour offrir jusqu’à 5 milliards de dollars en soutien aux travailleurs qui ne sont pas admissibles à l’assurance emploi et qui risquent de perdre leur emploi.

•Fournira une aide supplémentaire aux personnes et aux familles à revenu faible ou modeste grâce à un versement complémentaire spécial du crédit pour taxe sur les produits et services. Cette mesure permettrait d’injecter 5,5 milliards de dollars dans l’économie.

•Supprimera, pendant au moins six mois, la période d’attente obligatoire d’une semaine visant les prestations de maladie de l’assurance emploi pour les travailleurs mis en quarantaine imposée ou qui ont reçu la directive de s’isoler, conformément à l’annonce faite le 11  mars.

•Supprimera l’obligation de fournir un certificat médical pour avoir accès aux prestations de maladie de l’assurance emploi.

•Prolongera jusqu’au 1er juin la date limite pour la transmission de déclarations de revenus des particuliers et permettre à tous les contribuables de reporter après le 31 août 2020 le paiement de tout montant d’impôt sur le revenu qui devient exigible entre aujourd’hui et septembre 2020. Cette mesure de soutien s’appliquera aux soldes d’impôt dus ainsi qu’aux acomptes. Aucun intérêt et aucune pénalité ne seront appliqués à ces montants pendant cette période. Grâce à cette mesure, les familles auront plus d’argent à leur disposition pendant cette période.

•Offrira aux petites entreprises admissibles une subvention salariale équivalant à 10 % des salaires pendant les 90 prochains jours, et ce, jusqu’à concurrence de 1 375 $ par employé et de 25 000 $ par employeur. Parmi les employeurs qui pourront se prévaloir de cette mesure, notons les entreprises admissibles à la déduction accordée aux petites entreprises ainsi que les organisations sans but lucratif et les organismes de bienfaisance. Grâce à cette mesure, les employeurs pourront maintenir leurs employés en poste et les Canadiens pourront conserver leur emploi.

•Offrira une plus grande souplesse aux prêteurs pour qu’ils puissent reporter les paiements hypothécaires associés aux prêts hypothécaires assurés par le gouvernement pour les emprunteurs qui vivent des difficultés financières à cause de la pandémie. Les assureurs permettront aux prêteurs d’autoriser le report des paiements dès maintenant.

De plus, afin d’apporter une aide ciblée aux groupes vulnérables, le gouvernement confirme qu’il:

•Réduit de 25 % les retraits minimums des fonds enregistrés de revenu de retraite (FERR) pour 2020. Ceci est fait compte tenu de la volatilité des marchés et des effets de cette volatilité sur l’épargne-retraite de nombreux aînés.

•Impose un moratoire de six mois, sans intérêt, sur le remboursement des prêts d’études canadiens pour toutes les personnes qui sont en train de rembourser ces prêts.

Vous avez contracté la COVID-19? La Presse aimerait vous parler. Écrivez à plessard@lapresse.ca