Une autre personne atteinte de la COVID-19 a utilisé les transports en commun à Montréal, dont la ligne verte du métro, alors qu’elle était potentiellement contagieuse, a indiqué le ministère de la Santé, mardi.

Stéphanie Marin
La Presse canadienne

Cette personne est montée à bord du métro de Montréal le 10 mars, et a effectué un trajet entre les stations Angrignon et McGill, entre 10 h 55 et 11 h 20.

Elle avait aussi auparavant effectué un voyage à bord de l’autobus no 106 à partir du boulevard Newman en direction de la station Angrignon, qui est le terminus ouest de la ligne verte du métro. Ce trajet a été fait entre 10 h 40 et 10 h 50. Cette station de métro est située dans l’arrondissement du Sud-Ouest, près de LaSalle.

Il s’agit d’un deuxième cas de fréquentation des transports en commun par une personne atteinte et potentiellement contagieuse dans le Grand Montréal. Un autre cas avait été rapporté : le 24 février et le 6 mars, une personne avait utilisé les lignes jaune et orange du métro à Montréal et à Longueuil ainsi que l’autobus no 88 du Réseau de transport de Longueuil en direction de Montainview.

Le risque de contracter la maladie COVID-19 demeure très faible dans les transports en commun, indique le ministère de la Santé.

Toutefois, par mesure de prudence, il demande à toutes les personnes ayant utilisé ces transports à ces moments précis de surveiller leurs symptômes, dont les principaux sont la fièvre, la toux et les difficultés respiratoires. Si des citoyens éprouvent ces symptômes, ils peuvent communiquer avec la ligne 1877 644-4545.

Nouvelles directives pour le transport collectif

Dans les autobus de Montréal, de Longueuil, de Laval, de Québec et de la Société de transport de l’Outaouais, les usagers doivent désormais embarquer et débarquer par la porte arrière, afin de protéger les chauffeurs. Une exception est évidemment faite pour les passagers en fauteuil roulant.

Dans les autobus de la Société de transport de Montréal (STM), personne ne doit non plus s’asseoir dans les sièges immédiatement derrière le chauffeur. D’autres réseaux de transport collectif demandent aux passagers de se tenir à plus d’un mètre du chauffeur.

Dans le réseau de la STM, le taxi collectif ne peut embarquer qu’un seul passager à la fois. Et en ce qui concerne le transport adapté à Montréal, il y a maintenant une limite d’un seul client par minibus et taxi.

Dans le métro, l’achat et la recharge de titres se font uniquement par l’entremise des distributrices automatiques.