(Québec) La date limite pour produire sa déclaration de revenus à Québec est repoussée au 1er juin en raison de la pandémie de COVID-19.

Tommy Chouinard Tommy Chouinard
La Presse

Hugo Pilon-Larose Hugo Pilon-Larose
La Presse

Fanny Lévesque Fanny Lévesque
La Presse

Les contribuables qui devront de l’argent au gouvernement québécois bénéficieront d’une période de grâce, un délai supplémentaire pour payer, soit le 31 juillet 2020. Le premier ministre fédéral Justin Trudeau a confirmé mardi à Ottawa que le gouvernement fédéral emboîterait le pas.

Pour les entreprises, Québec accorde une suspension des paiements de l'impôt et des acomptes provisionnels jusqu'au 31 juillet 2020. Ces mesures permettront d'injecter 7,7 milliards de liquidités dans l'économie du Québec.

En point de presse à Québec, le ministre des Finances, Eric Girard, a affirmé que ces mesures permettent de donner de « l’oxygène » aux contribuables et aux entreprises, alors que la province est frappée par la pandémie de COVID-19.

« Présentement on est dans la gestion de la crise, et les entreprises et les individus ont besoin de nous, et on est là pour eux. Il y aura d'autres annonces. (...) Ensuite, lorsque la situation se stabilisera, on va regarder pour des mesures de relance », a-t-il dit.

M. Girard déposera également au cours des prochains mois une révision budgétaire, alors qu’il déposait le budget 2020-2021 il y a exactement une semaine. Selon lui, il est toujours trop tôt pour estimer quelle sera la croissance économique du Québec, alors que les effets de la pandémie ne font que commencer.

Le gouvernement ne devra toutefois pas suspendre la loi sur l’équilibre budgétaire, a-t-il dit, puisqu’il a les marges de manœuvre nécessaires pour équilibrer le budget avec la réserve de stabilisation.