Deux nouveaux cas du nouveau variant britannique de la COVID-19 ont été confirmés dimanche chez des personnes d’Ottawa et de la Colombie-Britannique ayant récemment voyagé au Royaume-Uni.

Alice Girard-Bossé Alice Girard-Bossé
La Presse

Un troisième cas de la variante britannique du COVID-19 a été signalé chez une personne à Ottawa ayant récemment voyagé du Royaume-Uni, a indiqué dimanche le ministère de la Santé de l’Ontario. Le Service de santé publique d’Ottawa a informé la personne qui est maintenant isolée. Une enquête sur la gestion des cas et des contacts est en cours.

Un quatrième cas du variant a été identifié dans la région de la santé de l’île de Vancouver. L’individu est revenu du Royaume-Uni le 15 décembre 2020, a développé des symptômes en quarantaine et a été immédiatement testé. Les tests ont confirmé le diagnostic positif le 19 décembre 2020. Un petit nombre de contacts étroits ont été isolés et la santé publique les suit quotidiennement.

« Cela renforce encore la nécessité pour les Ontariennes et Ontariens de rester à la maison autant que possible et de continuer à suivre tous les conseils de santé publique, y compris les mesures de fermeture à l’échelle de la province », a déclaré la Dre Barbara Yaffe, médecin hygiéniste en chef associée de l’Ontario.

Samedi dernier, deux premiers cas canadiens du variant de la COVID-19 avaient été identifiés dans la région de Durham en Ontario. Les responsables ont initialement déclaré que le couple n’avait pas d’antécédents de voyage connus, d’exposition ou de contacts à haut risque.

Cependant, une enquête supplémentaire et un suivi des cas et la gestion des contacts ont révélé que le couple avait bien été en contact avec un voyageur récent du Royaume-Uni, une information qui, selon le ministère de la Santé de l’Ontario, n’avait pas été fournie aux responsables lors des entretiens précédents.

« Il est extrêmement important que les personnes ayant des cas confirmés de COVID-19 fournissent tous les antécédents de contacts et leurs coordonnées à leur bureau de santé publique. Ceci est crucial pour la prévention et le contrôle de cette infection », a ajouté le service de santé publique d’Ottawa.

« C’est également un rappel important sur la nécessité pour les voyageurs internationaux qui arrivent de maintenir la quarantaine pendant 14 jours », a indiqué la Dre Yaffe, qui recommande vivement que les voyages hors de la province soient limités à des fins essentielles uniquement.

Selon les autorités, avec les voyages internationaux entrants, il n’est pas surprenant d’avoir identifié le nouveau variant en Ontario. La province continue de demander au gouvernement fédéral de s’associer avec eux et de mettre en œuvre des tests à l’aéroport international Pearson de Toronto et renforcer la surveillance de la quarantaine.

Depuis le 26 décembre, l’Ontario est de nouveau en confinement afin de limiter la propagation de la COVID-19. Le reconfinement durera 28 jours dans le sud de la province et 14 jours dans le nord. Au Canada, une interdiction de voyager sur tous les vols en provenance du Royaume-Uni est en cours jusqu’au 6 janvier.

L’Italie, la Suède, l’Espagne, le Japon, la France, l’Allemagne, le Liban et le Danemark ont également signalé des cas confirmés de ce nouveau variant. Selon les études épidémiologiques, ce nouveau variant se propage plus facilement et plus rapidement que la version originale du coronavirus.

« Il n’y a aucune preuve que la nouvelle variante COVID-19 est plus susceptible de causer une maladie grave, ni aucune preuve suggérant que les vaccins approuvés par Santé Canada seront moins efficaces contre la nouvelle variante », a précisé le ministère de la Santé de la Colombie-Britannique dans un communiqué.