(Toronto) L’ensemble de l’Ontario entrera en confinement général et strict le lendemain de Noël, alors que la province tente de maîtriser la flambée des cas de COVID-19, qui ne cesse de croître.

La Presse Canadienne

Le confinement restera en place jusqu’au 23 janvier dans le sud de la province, mais jusqu’au 9 janvier dans le nord de l’Ontario.

Le premier ministre Doug Ford a expliqué lundi que le virus se propageait rapidement des « zones chaudes » vers des zones moins chaudes, et que la province devait préserver la capacité des hôpitaux. « Ne vous y trompez pas : des milliers de vies sont en jeu en ce moment », a-t-il dit.

Ce confinement général signifie que les écoles de la province passeront à l’apprentissage en ligne du 4 au 8 janvier, après quoi les élèves reprendront l’apprentissage en personne en fonction de leur emplacement et de leur niveau scolaire. Les garderies resteront toutefois ouvertes.

Les entreprises non essentielles devront fermer et les entreprises essentielles resteront ouvertes, en respectant des limites de capacité strictes. Aucun évènement public à l’intérieur ou rassemblement social ne sera autorisé, sauf avec les membres d’un même foyer. Les Ontariens sont invités à rester chez eux « dans toute la mesure du possible ».

Plus de 2100 cas quotidiens

Cette annonce survient alors que de nouvelles projections concluent que des confinements stricts de quatre à six semaines pourraient ramener le nombre de cas quotidiens à moins de 1000. L’Ontario signalait lundi 2123 nouveaux cas de COVID-19 et 17 décès supplémentaires liés au virus.

Les nouvelles projections montrent que dans tous les scénarios envisagés, l’Ontario verra 300 lits dans les unités de soins intensifs remplis en 10 jours seulement, soit le double du seuil de 150 lits à partir duquel des chirurgies « non urgentes » doivent être annulées. Dans le pire des cas, le taux d’occupation aux soins intensifs pourrait atteindre 1500 lits à la mi-janvier, après la période des Fêtes.

Les données montrent également que les décès dus à la COVID-19 continueront d’augmenter, en particulier dans les soins de longue durée, où on a recensé 633 décès de résidents depuis le 1er septembre, mais 100 au cours de la semaine dernière seulement.

La région de Hamilton est devenue lundi la cinquième à entrer en « zone grise », la plus stricte du plan provincial d’intervention. Cette région rejoint Toronto et Peel, où le confinement vient d’être renouvelé, ainsi que York et Windsor-Essex. Dans ces zones, les restaurants ne peuvent offrir que des plats à emporter et le service de livraison, et seuls les détaillants essentiels peuvent rester ouverts.

Les autorités sanitaires signalent par ailleurs une éclosion dans un cabinet dentaire de Pembroke, en « zone verte ». Cette éclosion aurait commencé après la visite d’une personne provenant d’une région en confinement strict. Selon le bureau régional de santé publique du comté de Renfrew, trois membres du personnel du cabinet dentaire ont été déclarés positifs.