Malgré le présage de nouvelles restrictions devant la hausse persistante des cas, un calme relatif régnait dans les magasins visités par La Presse samedi.

Antoine Trussart Antoine Trussart
La Presse

Avec près de 1900 nouveaux cas rapportés samedi, la propagation de la COVID-19 continue de progresser au Québec. Si de nouvelles mesures sont attendues, les règles de distanciation physique imposées par le gouvernement Legault à l’approche des Fêtes semblent respectées dans la plupart des grands magasins, a pu constater La Presse.

Au magasin Walmart du boulevard Langelier, dans l’est de Montréal, des employés sont postés à l’entrée et à la sortie pour s’assurer que le magasin n’accueille pas plus de clients que le nombre permis. Une queue d’une dizaine de minutes se forme à l’extérieur.

Même si la capacité affichée de 500 personnes semble élevée de prime abord, une fois à l’intérieur, force est de constater que les règles de distanciation physique sont faciles à respecter.

Dans la section des jouets, rien ne laissait croire qu’il ne restait que deux semaines avant Noël, vu le faible achalandage. À notre sortie, deux caissières se tournaient les pouces et personne ne faisait la file pour payer.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

File d’attente devant le Costco du Marché Central, à Montréal

La situation était similaire dans les autres magasins à grande surface que La Presse a pu visiter samedi après-midi. Les employés interrogés n’ont pas parlé d’une journée plus occupée que la normale, malgré l’annonce du gouvernement concernant l’imposition probable de mesures plus strictes dès lundi.

Devant le magasin Costco du Marché Central, à Montréal, les employés contrôlent aussi les entrées et sorties. Ils annoncent à leurs clients qu’à partir de lundi, un seul client par carte de membre sera accepté à l’intérieur du magasin. D’autres employés gèrent la circulation automobile chaotique à la sortie du stationnement.

On n’a pas peur que ça ferme [avec des mesures plus strictes], mais peut-être que la file va être plus longue, étant donné que les autres magasins vont être fermés.

Isabelle Plante, cliente rencontrée dans la file d’attente du Costco

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et la Sûreté du Québec (SQ) ne rapportaient pas samedi de rassemblements illégaux d’importance, même si la SQ se dit « davantage présente sur le terrain », selon son porte-parole. Les deux corps policiers affirment intervenir ponctuellement pour sensibiliser la population, mais aussi pour remettre des constats d’infraction à ceux qui ne respectent pas les règles de distanciation physique.

Une hausse qui ne s’essouffle pas

La province a rapporté samedi 1898 nouveaux cas et 40 décès. Avec ces décès supplémentaires, la moyenne au cours de la dernière semaine s’établit à 27 par jour. La maladie a fait 7475 morts au Québec depuis son apparition.

La moyenne des nouveaux cas rapportés quotidiennement s’établit désormais à 1716, un chiffre en hausse depuis maintenant trois semaines.

On compte actuellement 860 personnes hospitalisées en raison de la COVID-19, dont 129 aux soins intensifs, soit 6 de plus que la veille. Il y a une semaine, on dénombrait 778 personnes hospitalisées, dont 102 aux soins intensifs. C’est une hausse des hospitalisations de 10,5 % en une semaine.

La Montérégie et la Capitale-Nationale ont chacune déclaré 8 morts. Montréal en a recensé 7 et le Saguenay–Lac-Saint-Jean en a enregistré 5. On compte 4 décès de plus en Estrie et 3 de plus en Maurice et Centre-du-Québec.

L’Outaouais et Lanaudière signalent 2 décès, tandis que Laval en compte 1.

C’est dans la région de Montréal qu’on retrouve encore la majorité des cas, soit 653 sur l’île de Montréal, 195 en Montérégie et 197 à Laval. La région de Québec est aussi très active, avec 210 cas dans la Capitale-Nationale et 86 dans Chaudière-Appalaches. L’Estrie a recensé 119 nouveaux cas, alors que Lanaudière en compte 138.

Décision à venir « en début de semaine »

François Legault a annoncé vendredi que son gouvernement prendrait une décision « en début de semaine prochaine » sur l’imposition de mesures plus strictes pour endiguer la propagation de la COVID-19.

« On est encore à 1700 cas aujourd’hui. On est rendus à presque 900 personnes hospitalisées. Donc, il faut prendre des mesures », a-t-il affirmé.

Le gouvernement voudrait instaurer un « confinement à la carte » après avoir déterminé les lieux à l’origine du plus grand nombre de cas.

Comme au printemps dernier, le gouvernement pourrait imposer la fermeture des centres commerciaux, mais laisser ouvertes les boutiques ayant une sortie sur la rue.

Le temps des Fêtes est « une belle occasion de casser la vague », a affirmé le premier ministre, à condition que les Québécois ne relâchent pas leurs efforts.

Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux, a aussi ouvert la porte la semaine dernière à la possibilité d’autoriser certains rassemblements extérieurs durant le temps des Fêtes.

La COVID-19 en graphiques

Suivez la progression de la pandémie en temps réel dans notre page de graphiques interactifs.