(Québec) Le gouvernement Legault durcit le ton à l’endroit de la « minorité de Québécois » qui ne respectent toujours pas les consignes sanitaires. La présence policière sera augmentée et les forces policières n’hésiteront pas à donner des constats d’infraction, a prévenu M. Legault. Une alerte d’urgence générale a aussi été lancée à 14 h 30 pour rappeler aux Québécois de suivre les consignes pour « casser » la deuxième vague.

Fanny Lévesque Fanny Lévesque
La Presse

Henri Ouellette-Vézina Henri Ouellette-Vézina
La Presse

« La période des avertissements est terminée », a fait valoir le ministre de la Santé, Christian Dubé. Québec continue de croire qu’une minorité de gens, que ce soit par inadvertance ou de façon volontaire, ne respectent pas les règles sanitaires, ce qui place la province dans la position où elle se trouve actuellement.

On augmentera donc la présence policière et des inspecteurs de la CNESST dans les centres commerciaux, a notamment indiqué le premier ministre. Les amendes pour le non-respect d’une consigne sanitaire peuvent atteindre jusqu’à 6000 $, a rappelé M. Legault.

Ce n’est pas vrai qu’il y a une minorité de Québécois qui va mettre en danger la majorité des Québécois. Dans les prochains jours, il va y avoir plus de contraventions de données aux individus, aux entreprises qui ne respectent pas les règles.

François Legault, premier ministre du Québec

Il n’est pas encore question de remettre le Québec sur pause. Reste que différents scénarios de confinement à la carte sont sur la table actuellement. À ce stade, est-ce probable de reconfiner le Québec pendant la période des Fêtes ? « La réponse est entre les mains de la population », répond M. Legault.

« Pour l’instant, il n’y a rien de prévu pour la fermeture des magasins », a-t-il ajouté. « Mais si on voit qu’on n’est pas capables de contrôler la situation, [...] va falloir aller plus loin », a affirmé M. Legault, ajoutant que si les règles sont respectées dans les magasins, il n’y a pas de raison de les fermer. Québec demande une fois de plus à la population de réduire leur nombre de contacts sociaux, et aux entreprises qui peuvent fermer ou permettre le télétravail à le faire du 18 décembre au 4 janvier.

Des cas en hausse

La province a par ailleurs fait état mercredi de 1728 nouveaux cas de COVID-19 et 36 décès. Le Québec rapporte désormais en moyenne plus de 1600 nouveaux cas par jour, dans la dernière semaine.

Ces nouvelles données portent à 156 468 le nombre de personnes qui ont été infectées par la COVID-19 depuis le début de la pandémie. Au total, quelque 7349 personnes ont succombé à la maladie jusqu’ici. Notons qu’un décès a été retiré du cumulatif, puisque l’enquête épidémiologique a démontré qu’il n’était pas attribuable au coronavirus.

Fortement touchée par la crise, avec 286 infections recensées mercredi, la Montérégie recense à elle seule onze décès, suivie de Montréal, du Saguenay–Lac-Saint-Jean et de la Capitale-Nationale avec cinq. La Mauricie et l’Estrie enregistrent aussi trois morts en plus. Enfin, les régions de l’Outaouais, de Chaudière-Appalaches, de Laval et des Laurentides déplorent chacune un décès.

Après des bonds importants dans les derniers jours, le nombre de patients hospitalisés continue d’augmenter : neuf nouvelles hospitalisations s’ajoutent en effet au bilan, soit 81 sorties et 90 entrées. À ce jour, 844 personnes sont hospitalisées. De ce nombre, 121 se trouvent toujours aux soins intensifs, soit une augmentation de sept cas par rapport à la veille.

Le nombre de prélèvements, lui, est reparti à la hausse après avoir connu une baisse mardi. En date du 7 décembre, le Québec avait en effet réalisé un peu plus de 30 000 tests de dépistage.

Dès que vous présentez le moindre symptôme de la COVID, vous devez aller vous faire dépister. Il ne faut pas attendre, si vous attendez avant de vous faire dépister et que vous êtes positif à la COVID, vous infectez les personnes autour de vous.

Christian Dubé, ministre de la Santé

La situation s’améliorant depuis environ deux semaines, le Saguenay–Lac-Saint-Jean n’est plus la région affichant le plus de cas par habitant. C’est en effet la région de Laval, sur la couronne nord de Montréal, qui détient désormais ce sombre titre, avec une moyenne quotidienne de 31 cas par 100 000 habitants, et ce, depuis une semaine. Mercredi, Laval a ajouté 140 cas.

On a aussi enregistré 230 cas dans la Capitale-Nationale, soit une hausse marquée par rapport aux trois derniers jours. Montréal, de son côté, ajoute 478 infections supplémentaires au bilan total. À l’échelle du Canada, ce sont 432 653 cas de la COVID-19 et 12 931 décès qui ont été rapportés depuis l’apparition du virus au pays.

L’Ontario toujours fragile

Pendant ce temps, l’Ontario a signalé mercredi 1890 nouveaux cas de COVID-19 et 28 nouveaux décès dus au virus. Au total, 811 personnes sont hospitalisées dans cette province, dont 221 aux soins intensifs. Le gouvernement Ford affirme avoir effectué plus de 48 000 tests depuis le dernier rapport quotidien.

Des 1890 nouveaux cas signalés mercredi, 517 étaient recensés à Toronto, 471 dans la région de Peel et 187 dans la région de York. Dans les foyers de soins de longue durée, 618 résidents sont actuellement atteints et 11 nouveaux décès ont été signalés mercredi. Selon les autorités, 115 des 626 foyers de soins de longue durée de la province connaissent une éclosion.

La COVID-19 en graphiques

Suivez la progression de la pandémie en temps réel dans notre page de graphiques interactifs.