(Edmonton) Le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, dont la province fait face à une flambée de cas de COVID-19, a réimposé mardi des règles strictes de confinement, dont l’interdiction de tous les rassemblements en plein air.

La Presse Canadienne

« Si des mesures plus énergiques ne sont pas prises maintenant, nous savons que des centaines, voire des milliers d’Albertains mourront », a soutenu M. Kenney en conférence de presse.

« Nous ne pouvons pas laisser cela arriver. Nous ne laisserons pas cela se produire. »

L’Alberta, autrefois un chef de file national dans la prévention de la COVID-19, est en chute libre depuis plus d’un mois. Son système de santé éprouve de la difficulté à gérer 1000 nouveaux cas par jour, avec plus de 100 personnes qui sont aux soins intensifs.

Pendant plusieurs jours, la province a maintenu le taux de nouvelles infections le plus élevé du pays.

Pour faire face à la crise, M. Kenney a annoncé la fermeture des restaurants, des casinos, des salles d’entraînement, des centres de loisirs, des bibliothèques, des salles de spectacle et des établissements de soins personnels comme les salons de coiffure.

Les magasins de détail et les lieux de culte pourront demeurer ouverts, mais ne devront pas dépasser 15 % de leur capacité d’accueil habituelle.

Les nouvelles mesures entreront en vigueur dimanche.

Les rassemblements sociaux en plein air étaient limités à dix personnes, mais ils sont désormais totalement interdits. Les activités de conditionnement physique, comme le patinage, le ski ou la marche, sont acceptables tant que la distanciation sociale est maintenue.

Le port du masque imposé

Le premier ministre a également annoncé que le port du masque serait désormais obligatoire dans tous les lieux publics intérieurs, y compris les lieux de travail.

L’Alberta était jusqu’à maintenant la seule province du pays à ne pas avoir imposé le port du masque sur l’ensemble de son territoire, même si de nombreuses collectivités avaient pris l’initiative de l’exiger.

Les règles existantes à l’école restent en vigueur : tous les élèves de la 7e à la 12e année doivent apprendre à la maison, tandis que l’apprentissage en classe se poursuit pour ceux des degrés inférieurs.

Les mesures doivent rester en vigueur pendant au moins quatre semaines, ce qui couvre la période de Noël.

Le NPD fustige Kenney

La chef du NPD, Rachel Notley, a déclaré mardi à l’Assemblée législative que la décision du premier ministre Kenney avait coûté des vies.

« Le premier ministre a agi comme s’il n’avait pas le choix. Mais soyons clairs, il a eu beaucoup de choix, de nombreuses occasions d’agir de manière décisive », a-t-elle dit aux journalistes, après l’annonce des nouvelles mesures.

« Mais à chaque tournant, il n’a pas réussi à faire le choix difficile que les experts en santé publique et les données en santé publique indiquaient clairement. »

L’Alberta a signalé plus de 21 000 cas actifs, mardi. La province fait état de 654 personnes qui sont hospitalisées, dont 112 aux soins intensifs.

Le système de santé de l’Alberta a réaffecté les patients, le personnel, les services et les espaces pour libérer davantage de lits aux soins intensifs. La province a également consulté le gouvernement fédéral et la Croix-Rouge sur la mise en place d’hôpitaux de campagne pour gérer les débordements de patients.