(Ottawa) Les premières doses des vaccins attendus au début de 2021 seront réservées aux résidants et au personnel des centres de soins de longue durée, aux personnes âgées de 70 et plus, aux travailleurs du réseau de la santé et aux adultes vivant dans les communautés autochtones.

Joël-Denis Bellavance Joël-Denis Bellavance
La Presse

Le Comité consultatif national de l’immunisation a établi cette liste des personnes qui recevront en priorité les vaccins « sûrs et efficaces » en voie d’être homologués par Santé Canada.

Dans le cas des personnes âgées, le vaccin sera offert d’abord aux personnes de 80 ans et plus ; suivront les Canadiens de 70 ans et plus, tandis que les adultes dans les communautés autochtones où l’infection pourrait avoir « des conséquences disproportionnées » seront également vaccinés en priorité.

L’administratrice en chef de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam, a annoncé ces nouvelles lignes directrices vendredi alors que le gouvernement fédéral et les provinces se préparent activement à mettre sur pied une opération d’envergure de distribution des vaccins en prévision d’une campagne de vaccination qui se mettra en branle au début du premier trimestre.

Selon la Dre Tam, les 6 millions de doses que le gouvernement canadien prévoit d’obtenir au premier trimestre de 2021 des sociétés Pfizer/BioNTech et Moderna devraient être suffisantes pour vacciner la majorité des Canadiens faisant partie de cette liste prioritaire.

Cette liste de groupes prioritaires a été formulée en tenant compte de l’hypothèse que nous allons recevoir 6 millions de doses.

La Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada

Le bras droit de la Dre Tam, le DHoward Njoo, a aussi indiqué que ce sont les provinces et les territoires qui prendront les décisions sur les populations qu’ils voudront vacciner en priorité. Il a aussi ajouté que l’on devrait recevoir « plusieurs millions de doses » au cours des trimestres suivants et que l’on devrait être en mesure de vacciner l’ensemble de la population canadienne en 2021. À cet égard, le premier ministre Justin Trudeau a évoqué le mois de septembre comme échéancier.

PHOTO ADRIAN WYLD, LA PRESSE CANADIENNE

Le DHoward Njoo

Nous savons que le stock de vaccins sera limité au tout début.

Le DHoward Njoo

Au début de la semaine, la Dre Tam avait fait savoir qu’il faudrait établir une liste « amincie » des premiers bénéficiaires des vaccins étant donné que l’on prévoit de recevoir 6 millions de doses au début de l’année et qu’il faut administrer deux doses par personne pour que le vaccin soit efficace.

Réception imminente des congélateurs à vaccins

Jeudi, le vice-président de la logistique et des opérations à l’Agence de la santé publique du Canada et chef de la distribution de vaccins au pays, le major général Dany Fortin, a indiqué que les provinces et les territoires recevraient sous peu les puissants congélateurs indispensables pour entreposer à une température de - 80 °C le vaccin produit par Pfizer et BioNTech.

Ces congélateurs achetés par le gouvernement fédéral seront installés sur des lieux de distribution choisis par les provinces, alors que l’on s’attend à ce que Santé Canada approuve ce premier vaccin d’ici une dizaine de jours, soit un échéancier qui s’apparente à celui de la Food and Drug Administration des États-Unis et de l’Agence européenne du médicament.

Un deuxième vaccin, celui produit par Moderna, pourrait être approuvé d’ici la fin de décembre.

En conférence de presse, vendredi, la ministre de l’Approvisionnement et Services Canada, Anita Anand, a indiqué que le Canada pourrait obtenir 20 millions de doses supplémentaires du vaccin de Moderna, en plus des 20 millions de doses déjà sécurisées en août.

La ministre a précisé que l’on disposait d’une capacité d’entreposage de 33,5 millions de doses grâce à l’acquisition de congélateurs. « Nous attendons d’autres congélateurs au cours des prochaines semaines qui nous permettront d’augmenter notre capacité d’entreposage », a-t-elle dit.

Mme Anand a par ailleurs indiqué que son ministère avait attribué un contrat à FedEx Express Canada et à Innomar Strategies pour le transport et la manutention des doses de vaccins à venir. « Ainsi, dès que nous recevrons les premières doses d’un vaccin approuvé par Santé Canada, FedEx Express Canada et Innomar participeront à l’effort déployé par le gouvernement pour acheminer ce vaccin à la population d’un océan à l’autre. »

Le vaccin de Pfizer et de BioNTech sera livré directement par le fabricant aux points de distribution déterminés par les provinces étant donné qu’il doit être maintenu à une température ultra-basse. Des exercices de vaccination seront menés dès lundi prochain dans toutes les provinces. Le but de ces exercices est de s’assurer que la distribution se déroule sans anicroche une fois que le vaccin sera approuvé.