Québec envisage de prolonger le congé des Fêtes d’une à deux semaines pour offrir une quarantaine aux enfants avant de retourner à l’école, a déclaré mardi le premier ministre François Legault.

Véronique Lauzon
Véronique Lauzon La Presse

Il y aura une annonce dans les prochains jours à propos des écoles. Mais déjà, M. Legault a laissé entendre que les enfants n’auront pas congé des classes plus tôt que prévu. Par contre, après les Fêtes, les jeunes pourraient se voir ajouter une ou deux semaines de vacances, donc pas de cours en ligne pendant cette période.

Et pourquoi des vacances prolongées ? Il s’agirait d’une manière d’imposer « une quarantaine » aux jeunes après les Fêtes pour minimiser la propagation en janvier.

Alors que le deuxième « 28 jours » se terminera lundi prochain, M. Legault a fait savoir que les mesures sanitaires demeureront jusqu’à Noël, même s’il s’est réjoui que la situation soit sous contrôle dans les hôpitaux du Québec, les CHSLD, les écoles et les milieux de travail.

François Legault a aussi déclaré que le Québec « passe bien » à travers la deuxième vague de COVID-19.

Le premier ministre anticipe même un retour à une vie à peu près normale « quelque part en 2021 ».

« On est en train de gagner la bataille de la deuxième vague. »

François Legault a par contre lancé un « appel spécial » aux résidants du Saguenay–Lac-Saint-Jean pour qu’il fasse un effort supplémentaire pour aplatir la courbe, lors d’une conférence de presse en après-midi. « Il faut donner un coup de barre », a lancé le premier ministre, en rappelant que la Capitale-Nationale l’a fait avec succès dans les dernières semaines.

Dans les prochains jours, le gouvernement annoncera les consignes pour le temps des Fêtes, par exemple le nombre de personnes qui pourront se rassembler.

Le Québec a enregistré mardi 982 nouveaux cas de COVID-19, ainsi que 24 nouveaux décès.

De ce nombre, huit sont survenus dans Chaudière-Appalaches, sept à Montréal, trois en Gaspésie, deux au Saguenay–Lac-Saint-Jean, deux dans la Capitale-Nationale, un dans les Laurentides et un en Montérégie.

En ce qui concerne les hospitalisations, le nombre a augmenté à 638 personnes (47 de plus que la veille), dont 100 sont aux soins intensifs.

Vaccin

D’autres bonnes nouvelles s’ajoutent avec le développement des vaccins, qui va bon train, s’est réjoui le premier ministre.

Interrogé à ce sujet, le directeur national de Santé publique, le Dr Horacio Arruda, a indiqué que la vaccination obligatoire pour les Québécois n’est pas dans les plans du gouvernement. La loi le permet dans des circonstances exceptionnelles, a-t-il rappelé, mais ce pouvoir n’a jamais été utilisé.

« Mais si c’est nécessaire, on a les moyens de le faire. »

La vaccination ne signifiera pas la levée immédiate des mesures sanitaires, a précisé le Dr Arruda, et ceux qui l’auront reçu ne pourront être exemptés du port du masque.

- Avec La Presse Canadienne

Consultez tous nos graphiques interactifs à propos de la COVID-19 ici.