(Québec) Québec solidaire demande au gouvernement Legault « d’arrêter de jouer avec [les] nerfs » de la population en lançant des « ballons d’essai » sur la possibilité que les vacances de Noël soient prolongées dans les écoles du Québec pour réduire les risques de contamination si de petits rassemblements sont autorisés.

Fanny Lévesque Fanny Lévesque
La Presse

Le gouvernement Legault étudie le scénario de prolonger les vacances scolaires pour la période des Fêtes, a révélé La Presse, jeudi. Ces jours perdus pourraient être repris plus tard dans l’année. On évalue aussi la possibilité d’autoriser des rassemblements privés entre deux ménages à l’occasion de Noël et du Nouvel An.

« Quand vous aurez un plan, M. Legault, vous le donnerez », a tranché la co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé. Elle estime que le gouvernement « mêle » et « insécurise » les parents en évoquant la possibilité de rajouter des vacances aux élèves.

« Imaginez le stress et l’angoisse des parents, qui disent : "Non, mais attends, là, si les enfants ne retournent pas à l’école… Moi, c’est parce que… moi, je travaille et…" », a illustré Mme Massé devant les journalistes.

« Je n’aime pas l’attitude actuellement du gouvernement. Il « insécurise » les parents avec ces ballons d’essai. […] Au Québec, puis ailleurs sur la planète, toute notre vie est structurée autour d’événements comme celui des vacances de Noël. […] Ce qu’on veut, c’est un plan qui est clair pour être capable de nous structurer », a-t-elle ajouté.

Le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon s’interroge de son côté « en vertu de quel avis de la Santé publique », le gouvernement Legault s’appuie pour « constamment lancer des ballons d’essai pour voir comment la population réagit ».

« Est-ce que c’est normal de la part de notre gouvernement qu’on ne sépare pas la Santé publique du politique et que, de temps à autre, comme ça, on lance un ballon en disant aux gens : Peut-être, peut-être pas, on ne peut pas vous dire sur la base de quoi, mais on regarde comment ça réagit », a-t-il déploré, ajoutant que ce genre de manœuvre nuit à l’adhésion de la population aux consignes sanitaires.

Au Parti libéral, le député André Fortin a indiqué qu’il « faut tout faire pour en arriver à ce qu’on puisse célébrer les Fêtes jusqu’à un certain point ».

La députée Marwah Rizqy a saisi la balle au bond en demandant au gouvernement d’en profiter pour planifier « un retour progressif » des élèves en classe, d’évaluer la possibilité de réduire le nombre d’élèves par classe et d’offrir aux parents qui le souhaitent l’option des cours en ligne pour leurs enfants.