(Princeville) La direction de l’usine d’Olymel à Princeville, dans le Centre-du-Québec, mènera une campagne de dépistage auprès de 120 employés après l’apparition de 14 cas de COVID-19 parmi le personnel de l’établissement.

La Presse Canadienne

Le dépistage, mené en collaboration avec le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec, vise les employés de la salle de coupe du quart de jour, a indiqué l’entreprise dans un communiqué publié jeudi.

Quelque 370 personnes travaillent à l’usine d’abattage et de découpe de porcs de Princeville.

Une autre usine d’Olymel, celle de Vallée-Jonction en Beauce, est touchée par une éclosion de COVID-19. Plus d’une centaine de cas ont été recensés jusqu’à maintenant parmi les 800 employés de l’établissement, où une vaste campagne de dépistage est en cours. L’entreprise a affirmé avoir constaté un taux « très important » de personnes asymptomatiques dans l’usine.

En mars, l’usine d’Olymel à Yamachiche avait été contrainte de fermer ses portes pendant plus deux semaines en raison d’une importante éclosion parmi les employés.

L’entreprise affirme qu’en plus des mesures sanitaires en vigueur depuis le début de la pandémie, elle a mis en place « un nouveau plan d’action » dans ses usines de Princeville et de Vallée-Jonction, en collaboration avec les autorités de la santé publique. Le plan a pour objectif de faciliter la déclaration des symptômes, de minimiser les contacts entre les employés dans les lieux communs et d’offrir des solutions de rechange pour minimiser les risques liés au covoiturage.

De nombreuses usines de transformation de viande en Amérique du Nord ont été touchées par des éclosions de COVID-19 depuis le début de la pandémie.