À compter de lundi prochain, les élèves de troisième secondaire qui fréquentent des écoles en zone rouge iront eux aussi à l’école une journée sur deux, annonce Québec.

Marie-Eve Morasse Marie-Eve Morasse
La Presse

« Les experts nous disent qu’il y a plus de nouveaux cas chez les élèves du secondaire qui sont plus âgés. On remarque selon la science que les enfants qui sont plus vieux sont plus transmetteurs que les enfants les plus jeunes » a déclaré en point de presse le premier ministre François Legault.

Il a précisé que 881 classes sont actuellement fermées au Québec. « Concrètement, c’est 97 % des enfants qui vont à l’école et malgré les choix qui ont été faits par d’autres États, la dernière chose que je veux fermer, c’est des écoles. On veut maintenir les activités le plus longtemps possible », a déclaré le premier ministre.

Depuis le début du mois d’octobre, les élèves de quatrième et cinquième secondaire vont à l’école en personne à mi-temps dans les zones rouges. Le reste du temps, ils suivent leurs cours à distance.

Québec estime que cette mesure a permis de réduire de 20 % le nombre d’élèves dans les autobus, dans les corridors et à la cafétéria, mais aurait décidé d’étendre la mesure aux élèves de troisième secondaire à la lumière d’informations selon lesquelles les cas augmentent chez les plus de 14 ans.

Cette nouvelle mesure touchera donc des élèves d'une dizaine de régions ou territoires de régions placés en alerte maximale, notamment Montréal, la Capitale-Nationale, la Mauricie, Laval et la Montérégie. Les élèves des écoles secondaires de ces régions ont aussi l'obligation de porter le masque en tout temps, incluant lorsqu'ils sont assis en classe.

Le premier ministre a par ailleurs écarté l'idée de prolonger les vacances de Noël. « Il y a encore du rattrapage à faire [dans les écoles], il n'est pas question de raccourcir les sessions », a déclaré François Legault.