Malgré une tendance à la baisse observée depuis quelques jours dans la propagation de la COVID-19 au Québec, le gouvernement Legault fait passer plusieurs régions en alerte rouge, soit toute la Montérégie, le Centre-du-Québec et Charlevoix. Confrontée à une hausse des cas, la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean passe quant à elle au orange.

Ariane Lacoursière Ariane Lacoursière
La Presse

Pierre-André Normandin Pierre-André Normandin
La Presse

« On a vu que le virus se propage dans des régions autres que Montréal et Québec », a affirmé le premier ministre François Legault en point de presse mardi après-midi.

Certaines portions de la Montérégie et de la Capitale-Nationale, notamment, étaient déjà passées au rouge la semaine dernière. Mais aujourd’hui, tout leur territoire est touché. Par exemple à Québec, la région de Charlevoix est maintenant incluse dans la zone rouge. En Montérégie, tout le secteur situé au-delà de l’autoroute 30, notamment Saint-Jean-sur-Richelieu, y sont maintenant ajoutées. L’application de la zone rouge débutera ce vendredi.

Le Québec rapporte mardi 815 nouveaux cas confirmés de COVID-19. Cinq nouveaux décès et 11 hospitalisations supplémentaires s’ajoutent également au bilan. « Il est tôt pour se réjouir. Mais il y a tout lieu de croire que les efforts qu’on fait sont en train de donner des résultats », a indiqué le premier ministre.

Si le bilan quant au nombre de nouveaux cas est relativement encourageant, les hospitalisations restent préoccupantes. Ainsi, 10 personnes de plus ont été admises aux soins intensifs, pour un total de 85. Ceci représente un nouveau sommet depuis la mi-juin. Le nombre total de personnes hospitalisées s’établit présentement à 468.

Les cinq décès rapportés mardi sont survenus au cours de la dernière semaine, précise le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

« Il faut continuer pas mal partout au Québec de faire des efforts. Il n’y a pas de recette magique. Il faut réduire les contacts », a souligné M. Legault.

Trop tôt pour parler de Noël

Le premier ministre a mentionné que ce sont surtout les rassemblements intérieurs de plusieurs personnes qui sont problématiques. Surtout s’ils durent plus de 15 minutes.

« On n’est pas prêts d’arrêter d’interdire les grands rassemblements à l’intérieur, a averti M. Legault. On va avoir plusieurs mois devant nous à devoir suivre un certain nombre de consignes. Surtout pour les rassemblements intérieurs. Il va falloir être patient et prendre de nouvelles habitudes. » M. Legault n’a toutefois pas voulu s’avancer pour savoir quelle sera la réalité imposée pour le temps des Fêtes et a dit qu’il est « trop tôt pour parler de Noël ».

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, affirme que le gouvernement continuera d’adopter des « mesures ciblées » en fonction de la réalité de chaque région. Mais le directeur national de santé publique, le DHoracio Arruda, est formel : « On ne pourra pas retourner à la liberté de cet été tant et aussi longtemps qu’on n’aura pas stabilisé la situation. »

Globalement, le nombre de cas était à la baisse dans la région de Montréal. On rapporte ainsi 268 nouveaux cas sur l’île, 106 en Montérégie et 51 à Laval. Des cinq décès rapportés mardi, deux ont eu lieu à Montréal, un dans les Laurentides et un dans Lanaudière.

À Québec aussi, où l’on rapporte mardi 125 nouveaux cas, ceux-ci suivent une tendance à la baisse. Un des cinq décès est survenu dans la Capitale-Nationale. Avec 75 cas supplémentaires, Chaudière-Appalaches est quant à elle sur nous plateau.

L’Outaouais affiche quant à elle 31 nouveaux cas, ce qui est inférieur aux jours précédents.