Petit guide des autorisations et des interdictions gouvernementales à la veille du long week-end, selon des couleurs qui n’ont rien à voir avec l’automne

Suzanne Colpron Suzanne Colpron
La Presse

Puis-je réserver dans un resto de Saint-Jovite si j’habite à Montréal ? Louer un chalet dans Charlevoix ? Faire de la randonnée au mont Albert ? Visiter grand-maman au CHSLD ? Inviter les voisins sur le balcon ? Et si j’enfreins les règles, je risque quoi ? À la veille de ce long week-end, nous tentons de répondre du mieux qu’on peut à vos questions, en sachant que les consignes gouvernementales ne sont pas toujours faciles à suivre.

Puis-je faire une marche avec un ami ?

Oui, si vous respectez une distance de deux mètres. Le site du gouvernement est très clair : « Les rencontres en plein air dans un lieu public ne sont pas interdites, bien qu’elles ne soient pas recommandées. »

Pour en savoir plus : https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/reponses-questions-coronavirus-covid19/isolement-symptomes-traitements-covid-19/#c72533

Est-ce que je peux réserver dans un restaurant situé en zone orange si j’habite en zone rouge ?

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Les citoyens situés en zone rouge ne sont pas censés aller dans un restaurant en zone orange ou jaune.

Normalement, non. Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a rappelé jeudi que les restrictions imposées aux gens qui vivent dans des zones rouges les suivent dans la région où ils se déplacent. Il a aussi dit que des barrages policiers seraient mis en place pour sensibiliser les gens qui passent d’une zone rouge à une zone orange.

Puis-je inviter mes voisins à prendre l’apéro sur le balcon ?

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

« Dans les zones rouges, les rassemblements privés sont interdits, que ce soit à l’extérieur ou à l’intérieur du domicile », précisent les autorités.

Si vous habitez dans le Grand Montréal, à Québec, dans la Baie-des-Chaleurs ou dans certaines régions de Chaudière-Appalaches, la réponse, c’est non. « Dans les zones rouges, les rassemblements privés sont interdits, que ce soit à l’extérieur ou à l’intérieur du domicile », précisent les autorités. Mais si vous vivez seul, vous avez le droit d’inviter une personne chez vous, dans le salon ou sur le balcon, pour une jasette, l’apéro, le souper ou… autre chose. Le gouvernement recommande cependant que ce soit toujours la même personne.

Les visites dans les CHSLD sont-elles permises ?

Oui, vous pouvez visiter un proche au CHSLD s’il n’y a pas d’éclosion, en respectant bien sûr les consignes sanitaires. Si le CHSLD est situé en zone jaune, deux personnes à la fois (visiteur ou proche aidant) sont autorisées à visiter un résidant. Mais en zone orange ou rouge, vous n’êtes pas le bienvenu, à moins d’être un proche aidant ou de vous y rendre pour des raisons humanitaires.

Puis-je faire du sport ?

PHOTO GRAHAM HUGHES, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

En zone rouge, vous pouvez jouer au tennis en simple, mais pas en double.

Ça dépend. Dans les zones jaunes et orange, les activités sportives, individuelles et collectives, sont autorisées à l’intérieur comme à l’extérieur. Mais en zone rouge, c’est une autre affaire. Les cours de groupe sont interdits jusqu’à la fin du mois. Seuls les activités individuelles ou en duo et les entraînements individuels sont permis. Des exemples ? Vous pouvez jouer au tennis en simple, mais pas en double. Vous ne pouvez pas faire une partie de curling, mais vous pouvez vous entraîner. Les classes de yoga sont annulées, mais pas les leçons privées.

Est-ce que je peux voir mon chum ou ma blonde si on n’habite pas ensemble ?

Oui. Les couples qui ne vivent pas sous le même toit sont autorisés à se voir, peu importe la zone, même dans le cas où les amoureux ont des enfants.

Puis-je louer un chalet ou aller à mon chalet ?

Oui. Même si le premier ministre François Legault nous supplie de rester chez nous depuis des semaines et même si les déplacements entre les régions sont fortement déconseillés, louer un chalet est toujours possible. Vous pouvez aussi vous rendre à votre propre chalet. Mais si vous provenez d’une zone rouge, il est préférable de ne pas mettre les pieds dans les commerces locaux. Faites vos courses avant de partir.

Est-ce que je peux aller au zoo ?

PHOTO MATHIEU WADDELL, ARCHIVES LA PRESSE

Le parc animalier Oméga, en Outaouais

Oui. Mais dépêchez-vous, parce que selon le décret gouvernemental, les zoos doivent fermer en zone rouge. Le parc animalier Oméga, par exemple, qui se trouve en Outaouais, une région susceptible de basculer sous peu en zone d’alerte maximale, pourrait être affecté, même si le parcours de 12 km se fait en voiture et qu’il est parfaitement sécuritaire.

Ai-je le droit d’aller dans un camp de chasse ?

Oui. Mais si vous habitez en zone rouge et que vous allez dans un camp de chasse qui se trouve dans une région où le palier d’alerte est jaune ou orange, apportez vos provisions.

Les déplacements entre les provinces du Canada sont-ils possibles ?

Oui. Les billets d’avion sont d’ailleurs à prix très alléchants. Un billet aller-retour Montréal-Calgary coûte 576 $ pour un départ ce vendredi et un retour lundi. Vancouver ? 495 $. Le gouvernement du Québec recommande toutefois d’éviter les voyages non essentiels, même si les risques d’attraper la COVID-19 dans une autre province sont moins grands qu’au Québec. Et rappelez-vous que les Maritimes ont formé une « bulle de l’Atlantique » au sein de laquelle seuls leurs citoyens peuvent se déplacer sans avoir à s’isoler pendant 14 jours après leur arrivée. Les critères d’entrée pour les personnes qui n’habitent pas dans ces provinces sont très sévères.

Qu’est-ce que je risque si je ne respecte pas les consignes ?

La participation à un rassemblement interdit peut être sanctionnée d’une amende de 1000 $ (1546 $ avec les frais). Les personnes qui vont à une manifestation sans porter de couvre-visage ou qui reçoivent à la maison des visiteurs non essentiels sont aussi passibles d’une amende de 1000 $. On entend par visiteur essentiel un proche aidant, une gardienne d’enfants ou un plombier, notamment. Les policiers peuvent remettre un constat d’infraction sur-le-champ, mais ils ne peuvent pas entrer dans les maisons sans mandat.

Que puis-je faire ?

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

La cueillette de citrouilles reste permise, même en zone rouge.

Bonne question ! Il est encore possible, même en zone rouge, d’aller chez le coiffeur, de se faire donner un pédicure-manucure ou un massage, de cueillir des citrouilles ou des pommes, de magasiner au centre commercial, de faire de la randonnée dans les sentiers de la SEPAQ ou d’aller voir un film dans un ciné-parc près de chez vous, en respectant les consignes sanitaires. Vous pouvez aussi commander des plats dans un restaurant ou essayer de dénicher une petite dinde pour l’Action de grâce, en sachant que 25 livres, c’est beaucoup quand on est une poignée autour de la table.