(Québec) Alors que tout le Grand Montréal passe en alerte orange, Québec martèle que les Québécois doivent limiter dès maintenant, et ce, pour « 28 jours », leurs contacts sociaux. Entre-temps, le gouvernement Legault dépense 85 millions de l’enveloppe d’urgence de 432 millions accordée par Ottawa pour la rentrée scolaire afin d’améliorer la ventilation et embaucher du personnel d’entretien.

Hugo Pilon-Larose Hugo Pilon-Larose
La Presse

Fanny Lévesque Fanny Lévesque
La Presse

Tommy Chouinard Tommy Chouinard
La Presse

28 JOURS SANS AMIS

Après le défi 28 jours sans alcool en février, Québec propose 28 jours sans amis ni famille élargie pour l’arrivée de l’automne. Pour la deuxième journée de suite, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a exhorté les Québécois à limiter au strict minimum leurs contacts sociaux pour le prochain mois. « C’est pour [28 jours], ce n’est pas permanent, on vous demande un mois d’effort pour casser la deuxième vague », a-t-il réitéré vendredi. « Je vous demande d’annuler les soupers entre amis à la maison, les barbecues, les partys, tous les rassemblements que vous pouvez éviter. Pour le prochain mois, on réduit nos contacts au minimum », a ajouté le ministre Dubé. Il s’est toutefois dit conscient que certaines personnes, notamment les plus jeunes, écoutent moins les directives de santé publique ces jours-ci. « On va essayer de trouver des moyens de communication. Nos gens de “com”, en ce moment, on travaille sur certaines publicités que vous allez voir dans les prochains jours. Je vais vous dire, on va tout faire pour entrer en communication parce que ces gens-là, ces jeunes-là, ils font partie de la solution », a-t-il dit.

85 MILLIONS « POUR DE NOUVEAUX BESOINS »

Le ministère de l’Éducation affecte une première tranche de 85 millions provenant de l’enveloppe de 432 millions accordée par le gouvernement Trudeau spécialement pour cette rentrée inédite. « Quelques semaines ont passé et on a vu poindre de nouveaux besoins, de nouvelles demandes des parents, des enseignants et des professionnels », a expliqué le ministre Jean-François Roberge, en entrevue. Si bien que Québec a choisi d’affecter 25 millions directement à l’embauche de personnel supplémentaire dans les écoles. Ceci vaut tant pour l’ajout d’orthophonistes que pour celui de surveillants d’aires communes. « C’est décentralisé », souligne-t-il, expliquant que les centres de services décideront de la façon dont ils entendent dépenser ces nouvelles sommes. « L’objectif est aussi de libérer du temps. Il y a des professionnels et des enseignants dont une partie de la tâche est consacrée à de la surveillance d’élèves ou à un peu de nettoyage. […] Ce qu’on veut éviter, c’est d’affecter des ressources pédagogiques à des tâches sanitaires », assure le ministre Roberge. De ces sommes, 250 000 $ iront aussi à l’embauche d’entraîneurs professionnels pour l’encadrement des athlètes des programmes sports-études et à l’aménagement de classes extérieures.

20 MILLIONS POUR LA VENTILATION

De la tranche de 85 millions, 20 millions doivent permettre aux écoles de procéder à un « entretien régulier » de leur système de ventilation, conformément à la recommandation de l’Institut national de santé publique (INSPQ). « La rétroaction des directions générales, c’est que les travaux de mise à niveau et l’entretien ont été faits », assure M. Roberge. « Les sommes qu’on ajoute, c’est pour être capable d’être proactif, de faire des inspections même quand les systèmes fonctionnent bien pour s’assurer qu’on n’ait aucun bris », ajoute-t-il. Québec investit aussi 25 millions supplémentaires pour « bonifier » le service d’enseignement à distance, notamment pour accroître la formation des enseignants ou embaucher des techniciens en informatique. Une somme de 15 millions destinée « à augmenter l’offre » de transport scolaire complète « ce premier cycle » d’investissements de l’argent du fédéral. « Il est possible qu’il y ait d’autres investissements, on veut s’assurer qu’on ait tout dans le réseau pour répondre aux besoins », a ajouté le ministre Roberge.

LE GRAND MONTRÉAL PASSE À L’ORANGE

L’ensemble des municipalités de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) et la MRC de Rivière-du-Nord, qui inclut Saint-Jérôme, sont passées vendredi en alerte orange. Le ministre Dubé a expliqué que les autorités de santé publique avaient pris cette décision alors que « les cas positifs, les éclosions et les hospitalisations sont en hausse dans ces régions ». Or, comme dans toutes les autres régions ayant passé à l’alerte orange, dernier palier avant le rouge, aucun commerce ne sera fermé pour l’instant. Québec a de nouveau insisté vendredi sur le fait que la contamination au coronavirus se passait surtout ces jours-ci dans les résidences privées.

UN NOUVEAU CAP DE FRANCHI

Le nombre de cas de COVID-19 a dépassé vendredi le cap des 70 000 pour l’ensemble du Québec depuis le début de la pandémie, alors que le ministère de la Santé a rapporté 637 nouveaux cas. Si aucun décès n’a été enregistré dans les 24 dernières heures, quatre décès survenus entre le 18 et le 23 septembre se sont ajoutés au bilan, pour un total de 5814. Le nombre d’hospitalisations a fait un bond de 15 par rapport à jeudi, pour un cumul de 199. Parmi ces patients, le nombre de personnes se trouvant aux soins intensifs a augmenté de deux, soit 33. Alors que des citoyens se plaignaient depuis quelques jours qu’ils recevaient des appels frauduleux de personnes se faisant passer pour la Santé publique, Christian Dubé a affirmé que désormais, les appels des autorités officiels afficheraient « Santé publique ».

DÉFICIT DE 4,9 MILLIARDS EN TROIS MOIS À QUÉBEC

L’impact de la pandémie de COVID-19 sur les finances publiques se confirme : Québec présente un déficit de 4,9 milliards après trois mois de son exercice financier 2020-2021, selon un rapport du ministère des Finances. En juin, le gouvernement Legault a dit s’attendre à un déficit de 14,9 milliards pour l’ensemble de l’année 2020-2021 – ce qui comprend une provision de 4 milliards « pour pallier les risques économiques potentiels et financer des mesures de soutien et de relance ». Au 30 juin, les revenus autonomes ont chuté de 18,1 %, alors que les dépenses ont bondi de 9,7 % par rapport à la même période l’an dernier. Ottawa, lui-même aux prises avec un lourd boulet, a toutefois donné une bouffée d’oxygène avec des transferts en hausse de 15,6 %.

CHOI RADIO X BOUDE UNE PUBLICITÉ DE QUÉBEC

CHOI Radio X refuse de diffuser une publicité gouvernementale visant à combattre le discours des complotistes sur la pandémie de COVID-19. Dans cette publicité produite par Cossette à la demande du Secrétariat aux communications gouvernementales, deux anciens animateurs de la station, Stéphane Gasse et Marie Saint-Laurent, mettent en garde les auditeurs contre les « m’as-tu-vu sur l’internet » et les « charlatans », en plus de souligner l’importance d’« être informé pour vrai » avec « des faits ». « Tsé, c’est une pandémie, c’est la faute à personne. Eille, la grande inquisition, c’est du temps perdu ! », lance Stéphane Gasse, dans une facture sonore similaire au style de la station. Une source gouvernementale a déploré le refus de CHOI de diffuser ce message fait sur mesure pour cette station qui, ajoute-t-elle, diffuse des propos alimentant les complotistes. Pour le directeur général de CHOI, Philippe Lefebvre, « cette offensive trace un lien direct entre CHOI Radio X et les complotistes, ce que nous ne pouvons accepter sous aucun prétexte. La direction juge que les trois messages présentent un profil caricatural de son auditoire. Par conséquent, en guise de respect pour lui, la station s’abstiendra de les mettre en ondes ».

10 % DES LITS FERMÉS À MAISONNEUVE-ROSEMONT

En tout, 36 lits et 18 civières sont actuellement fermés à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont à Montréal, centre désigné pour accueillir les patients atteints de la COVID-19. Ces fermetures s’expliquent par le fait que des chambres pour deux personnes ou même quatre ont dû être réaménagées en chambres individuelles dans cet établissement vétuste pour faire face à la COVID-19. « Également, la pénurie d’infirmières nous a forcés à procéder à certaines fermetures de lits afin de répondre aux normes requises en matière de ratio personnel/patients », indique le porte-parole du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, Christian Merciari. Cette réduction du nombre de lits correspond à 10 % de la capacité globale de l’hôpital. En conférence de presse jeudi, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a affirmé qu’il irait prochainement visiter l’hôpital Maisonneuve-Rosemont. Il a ajouté vendredi que « malheureusement, on doit être transparent avec la population : c’est exactement ça qu’on essaie d’éviter, [mais] il va y en avoir d’autres cas comme ça, là. Je vais en avoir parce qu’il nous manque de personnel ».

— Avec Ariane Lacoursière, La Presse, et La Presse Canadienne