Le gouvernement du Québec se défend d’être en perte de contrôle, mais le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, n’hésite pas à qualifier la situation de « très préoccupante ». Dimanche, trois régions sont passées de la zone jaune à la zone orange : Montréal, la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches sont désormais au niveau d’alerte modérée et sont soumises à des règles plus strictes. Les rassemblements intérieurs passent aussi de 250 à 50 personnes pour l’ensemble de la province, à quelques exceptions près.

Audrey Ruel-Manseau Audrey Ruel-Manseau
La Presse

La contagion s’amplifie, les éclosions se multiplient et la capacité du système à soigner les malades diminue, admet le ministre de la Santé, Christian Dubé, qui a annoncé, en fin de journée dimanche, que trois régions socio-sanitaires basculaient en alerte modérée (zone orange) et que deux autres régions passaient en préalerte (zone jaune).

Je vous demande de faire un effort particulier dans les prochaines semaines. On vous demande de réduire vos contacts au minimum. Évitez de vous visiter les uns les autres.

Christian Dubé, ministre de la Santé

Les régions de Montréal, de Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale – à l’exception des MRC de Portneuf et Charlevoix – passent en zone orange. Une partie de Lanaudière (MRC des Moulins et de L’Assomption) et des Laurentides (MRC Rivière-du-Nord, Deux-Montagnes, Mirabel et Thérèse-de-Blainville) passent de la zone verte à jaune. L’Outaouais, le Bas-Saint-Laurent, l’Estrie, Laval et la Montérégie restent en zone jaune, et les autres régions demeurent en zone verte.

« On n’est pas en confinement, mais je vous demande d’éviter au maximum les visites non nécessaires. Évitez les soupers en famille, entre amis et les partys. Évitez de vous déplacer d’une zone orange à une zone jaune, si ce n’est strictement pas nécessaire », demande le ministre de la Santé à la population se retrouvant en zone orange.

Cette annonce survient alors que la transmission communautaire s’est intensifiée au cours de la dernière semaine. La hausse du bilan quotidien de COVID-19 dépassait les 400 cas pour la deuxième journée de suite, dimanche; un record pour la province depuis le mois de mai.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Le Dr Horacio Arruda, directeur national de santé publique

Ce sont nos libertés à tout le monde qui seront de nouveau restreintes. Je n’ai pas envie d’être dans une mauvaise posture rendu au temps des Fêtes parce que nous n’avons pas fait ce que nous devions faire maintenant.

Le Dr Horacio Arruda, directeur national de santé publique

« La situation est très préoccupante », a déclaré le directeur national de santé publique, le DHoracio Arruda, lors du point de presse. « On n’est pas en perte de contrôle, mais si la population n’est pas au rendez-vous, on va se retrouver dans des indices qui vont nous amener vers une deuxième vague. »

Des règles restreintes en zone orange

Les règles sont resserrées depuis minuit pour les régions ayant changé de zone (voir tableau). Dans les zones orange, les rassemblements dans les résidences privées sont limités à six personnes ou à un maximum de deux familles. Les bars et les restaurants restent ouverts, mais avec un maximum de six convives par table. La vente d’alcool est interdite après 23 h dans tous les établissements, et les bars doivent fermer à minuit.

Dans les résidences pour personnes âgées, le maximum de visiteurs est fixé à six personnes, y compris le résidant, et les visites en CHSLD seront limitées à des motifs humanitaires ou aux proches aidants. Par ailleurs, les salles d’entraînement peuvent rester ouvertes, et les activités sportives demeurent permises. La Santé publique n’y observe pas assez de transmission pour justifier leur fermeture actuellement.

Québec a aussi ajusté une mesure pour l’ensemble de la province : les rassemblements dans les salles louées (évènements festifs, mariages, funérailles, etc.) et dans les lieux de culte passent à un maximum de 50 personnes, plutôt que 250. Pour les zones orange, le maximum descend à 25 invités. Toutefois, le maximum de 250 personnes est maintenu pour les salles de théâtre et de spectacle ainsi pour que les cinémas dans l’ensemble des zones.

« Je pense que collectivement, nous pouvons renverser la vapeur. Je pense que le pouvoir est entre vos mains. Le plus il y a de gens qui respecteront les mesures, le plus nous pourrons revenir en arrière. Mais si on ne le fait pas, le virus est là et il va revenir », a dit le DArruda, rappelant que « notre liberté a été très difficile à gagner avec le déconfinement ».

Des cas prioritaires au dépistage

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a aussi rappelé que le dépistage doit être réservé en priorité aux personnes qui ont été en contact avec un cas positif, qui ont été contactées par la Santé publique ou qui présentent des symptômes réellement liés à la COVID-19. Il rappelle à la population de consulter le questionnaire en ligne pour valider la nécessité de subir un test de dépistage.

> Consultez le questionnaire

« Ce n’est pas parce que votre région a changé de couleur qu’on veut que vous alliez vous faire tester. On veut tester les bonnes personnes pour qu’on puisse s’attaquer à remonter la chaîne de transmission. On vous demande donc de collaborer si on vous appelle », a souligné le ministre Dubé.

« Si on est obligés de passer en zone orange dans certaines régions, c’est parce qu’on n’a pas été capables de [joindre des gens] assez rapidement. On a besoin de vous pour ramener les éclosions à de plus petits nombres, a-t-il fait savoir. Si on peut donner un coup dans les prochaines semaines, je crois fermement qu’on peut abaisser la vague de contagion. Si on peut passer du jaune à l’orange, on peut passer de l’orange au jaune et même au vert. Ce n’est pas une fatalité, c’est entre nos mains. »

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Dimanche matin, 462 nouvelles personnes avaient reçu un résultat positif de COVID-19 au Québec.

Cas en augmentation

Dimanche matin, 462 nouvelles personnes avaient reçu un résultat positif de COVID-19. Le virus est responsable de cinq nouveaux décès, portant le total à 5802 morts depuis le début de la pandémie. La moyenne mobile de 356 cas pour la période du 13 au 19 septembre représente une augmentation de 143 par rapport à la semaine précédente. Les hospitalisations ont augmenté de 7 par rapport à samedi, pour un total de 138. Parmi ces patients, 31 se trouvaient aux soins intensifs, soit le même nombre que la veille. Selon les plus récentes informations, 28 725 prélèvements ont été réalisés le 18 septembre. La cible de Québec est de 35 000 prélèvements. À travers le Québec, 67 542 personnes ont contracté la COVID-19 depuis son apparition dans la province.

— Mayssa Ferah, La Presse