(Toronto) Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, promet d’élargir l’accès au dépistage et affirme que la province imposera les amendes les plus élevées au pays pour ceux qui violeront les directives de la santé publique concernant les rassemblements.

Shawn Jeffords
La Presse Canadienne

« Il va y avoir des amendes sévères pour les personnes qui veulent ignorer les règlements », a déclaré M. Ford mercredi. « Ce seront les (amendes) les plus élevées du pays et elles relèveront de la compétence provinciale […] alors nous nous assurerons qu’il y aura un suivi. »

En plus des amendes, le gouvernement devrait abaisser la limite actuelle des rassemblements sociaux qui permet à 50 personnes de se rassembler à l’intérieur et 100 à l’extérieur.

Le coordonnateur ontarien de la réponse provinciale à la pandémie de COVID-19, le docteur Dirk Huyer, a reconnu qu’il y avait eu confusion au sujet des règles. Même lors de ces rassemblements, les directives de santé publique telles que le maintien de la distance physique et le port du masque lorsque cela n’est pas possible doivent être respectées, a-t-il déclaré.

« Lorsque vous recevez d’autres personnes, vous partagez également leurs groupes sociaux », a-t-il fait valoir.

Le changement survient au moment où M. Ford et les autorités sanitaires ont indiqué que la récente hausse des cas de COVID-19 peut être attribuée en partie aux gens qui enfreignent les directives de santé publique dans les rassemblements.

M. Ford s’est également engagé mercredi à augmenter la capacité de dépistage de la province, en permettant à des pharmacies d’offrir des tests de dépistage de la COVID-19.

La province compte actuellement 148 centres d’évaluation, et plusieurs résidants ont dû attendre de longues heures en ligne pour y passer un test dans les derniers jours.

M. Ford a indiqué que lorsque l’entente avec les pharmaciens sera finalisée, il y aura des milliers d’endroits à travers la province où il sera possible de subir un test de dépistage.

Mercredi à Ottawa, où l’attente dans les centres de dépistage a été longue, le maire Jim Watson a dit qu’il partageait les frustrations des résidents.

Il a annoncé qu’un site géré par l’Hôpital d’Ottawa ajouterait quatre heures de disponibilité, afin d’être ouvert de 7 h 30 à 21 h.

M. Watson a indiqué que la Ville concevait également un système de réservation en ligne afin que les gens puissent se présenter à un rendez-vous plutôt que d’attendre en file.

Le maire a déclaré qu’il avait recommandé à M. Ford que les rassemblements privés soient restreints à 10 personnes à l’intérieur et 20 à l’extérieur.

78 000 tests par jour

On a par ailleurs appris, mercredi, que l’Ontario et le gouvernement fédéral vont déployer des mesures pour augmenter à 78 000 par jour le nombre de tests effectués dans la province.

Le premier ministre Ford a révélé cette information dans une lettre au gouvernement fédéral expliquant comment la province utilisera sa portion de 7 milliards provenant de l’entente sur la relance sécuritaire des activités conclue avec Ottawa au cours de l’été, d’une valeur totale de 19 milliards.

M. Ford affirme que cette hausse du nombre de tests quotidiens permettra à l’Ontario d’atteindre son ratio par habitant selon les objectifs établis par le gouvernement fédéral.

Le premier ministre dit également dans la lettre que l’Ontario s’est engagé à effectuer régulièrement 50 000 tests par jour dès l’automne. La lettre précise que la province procède actuellement à environ 25 000 tests par jour.

L’Ontario a signalé 315 nouveaux cas de COVID-19 et deux autres décès attribuables au virus mercredi. Les autorités provinciales disent avoir effectué 28 761 tests de dépistage au cours des 24 dernières heures.

Selon la ministre de la Santé, Christine Elliott, Toronto dénombre 77 nouveaux cas ; Ottawa, 61 ; et la région de Peel, 54.

On recense également 12 nouveaux cas de COVID-19 dans les écoles de la province, touchant six élèves et quatre membres du personnel scolaire. La nature des deux cas restants n’a pas été spécifiée.