Québec persiste et signe. Les citoyens qui refuseront de porter le masque dans les lieux publics fermés se verront remettre une amende minimale de 400 $ dès samedi, partout dans la province.

Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

C’est ce qu’a confirmé vendredi la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, à l’issue d’un Conseil des ministres spécial qui s’est tenu durant la journée. Jeudi, le gouvernement Legault avait fait part de son intention de « sévir » contre les « irresponsables » qui « mettent à risque toute notre société ». Les montants des amendes n’avaient toutefois pas été officiellement précisés.

En cas de récidive, les amendes remises par les policiers pourront aller jusqu’à 6000 $. Il s’agit de la même échelle qui avait été imposée aux commerçants. Ceux-ci devaient jusqu’ici veiller au port du masque dans leurs locaux, sous peine de sanctions.

Comme le citoyen est directement visé cette fois, les cas d’infractions multiples devront être étudiés par le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) au préalable. L’organisme sera notamment chargé d’établir une gradation des amendes advenant des récidives, précise le cabinet de la ministre.

« C’est un outil supplémentaire qu’on donne aux policiers, indique l’attachée de presse, Amélie Paquet. Quand la COVID-19 a débuté, ils devaient faire des rapports d’infraction. Mais là, on leur donne l’outil de pouvoir utiliser un constat d’infraction sur-le-champ. »

Sur Twitter, la ministre Guilbault a réitéré que « la très grande majorité des Québécois respecte les règles sanitaires ». « Je les en remercie », a-t-elle dit, en confirmant que les récalcitrants s’exposeront à des amendes. « Cet outil sera à la disposition des policiers dès demain », a-t-elle réitéré.

Les zones jaunes priorisées

Jeudi, lors d’une mêlée de presse, le premier ministre François Legault avait assuré que la règle s’appliquera « sur tout le territoire du Québec ». Il avait dit constater un « relâchement général » des mesures de protection, quelques jours auparavant.

Les autorités rappellent que les secteurs les plus touchés par l’augmentation de cas de COVID-19 seront particulièrement surveillés.

« On demande aux corps de police de se concentrer surtout dans les zones jaunes, là où, toutes proportions gardées, il y a plus de cas », a indiqué M. Legault. Les régions de Québec, de Laval, de l’Estrie et de l’Outaouais font notamment partie du lot, pour l’instant.

Rappelons que ce nouveau règlement ne s’appliquera pas dans le cas de manifestations à l’extérieur où des gens ne portent pas le masque.