La province a enregistré, lundi, sa plus importante augmentation de cas positifs depuis juin. À elle seule, la Capitale-Nationale a connu sa plus forte hausse en 24 heures depuis le début de la pandémie, notamment avec neuf écoles qui rapportent des cas de COVID-19. Les résultats positifs sont aussi en progression dans des centres d’hébergement pour personnes âgées, notamment à Beauport et à Saint-Jérôme, dans les Laurentides. Tour d’horizon.

Audrey Ruel-Manseau
Audrey Ruel-Manseau La Presse

La résidence pour aînés du Verger, située à Saint-Jérôme, a enregistré 25 cas de COVID-19 à l’intérieur de son établissement depuis la fin août, dont un s’est soldé par un décès. Dix-neuf de ces cas sont des résidents et les six autres sont des employés. Selon le CISSS des Laurentides, un employé testé positif à la COVID-19 le 27 août dernier serait à l’origine de l’éclosion. Un dépistage a été réalisé parmi tous les occupants dans les jours suivants, mais une évacuation de la résidence en raison d’une alarme d’incendie le premier septembre a provoqué la nécessité d’un second dépistage.

« La distanciation et le port du masque ont été non respectés dans cette situation, ce qui peut avoir été un facteur favorisant la contamination. C’est pour cette raison qu’un 2e dépistage massif du personnel et des résidents a été demandé et a eu lieu vendredi dernier, le 4 septembre », a informé Mélanie Laroche, de l’équipe du Service des relations médias, relations publiques et à la communauté du CISSS des Laurentides.

Du personnel supplémentaire a été ajouté à la résidence, notamment neuf aides de service et trois intervenants dédiés à la mise en place des zones et mesures de prévention des infections, a indiqué le CISSS. Tous les résidents sont en confinement depuis le 1er septembre et la situation est réévaluée au jour le jour.

Dans la région de Québec, le nombre de personnes qui ont contracté la COVID-19 à la résidence pour aînés Place Alexandra est passé à 26 durant la fin de semaine. L’accès à la résidence de Beauport a été suspendu, dimanche, avec quatre nouveaux tests positifs recensés samedi soir.

« Le virus circule davantage qu’il y a quelques semaines […] Il y a une augmentation plus que significative, observe le DJacques Girard, directeur de santé publique par intérim au CIUSSS de la Capitale-Nationale. On s’y attendait un peu avec la reprise de certaines activités, la rentrée scolaire, mais on pourrait dire aussi que c’est le résultat d’un été où les gens en auront bien profité. »

La Capitale-Nationale comptait 51 nouveaux cas, lundi, une augmentation record en 24 heures dans la région depuis le début de la pandémie. Le nombre d’écoles touchées par la COVID-19 depuis la rentrée est passé de sept à neuf, avec des cas recensés aux écoles primaires de la Grande Hermine et des Ursulines de Québec. Dans les deux cas, les risques de transmission sont considérés comme « faibles » par la Santé publique, et les écoles demeurent ouvertes.

À deux jours d’un reconfinement imminent ?

Le Québec a enregistré 216 cas confirmés de COVID-19 lundi, dépassant le seuil des 20 cas par million d’habitants pour la cinquième journée de suite. Ce ratio est critique, si l’on considère que le ministre de la Santé, Christian Dubé, a affirmé que le maintien de ce seuil (plus de 20 cas par million d’habitants) sur une période de sept jours consécutifs pourrait entraîner le reconfinement de certains secteurs.

La majorité des cas sont détectés chez les Québécois âgés de 20 à 40 ans. Le groupe des 20 à 29 ans représente 23 % des personnes atteintes, suivi de près par les 30 à 39 ans avec 16 % des cas.

Le bilan des décès s’est également alourdi, lundi, avec un décès lié au coronavirus survenu entre le 31 août et le 5 septembre. Par ailleurs, il y a eu une légère hausse des hospitalisations, qui sont passées de 94 à 105 depuis deux jours. De ce nombre, 18 personnes se trouvent aux soins intensifs.

Attention au temps froid

Pour l’ensemble du pays, le nombre de cas est aussi à la hausse, et en moyenne, 545 nouveaux cas ont été signalés chaque jour au cours des sept derniers jours, note l’Agence de la santé publique du Canada dans un communiqué diffusé lundi. Cette moyenne dépasse la hausse de la mi-juillet.

La Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada, avance que les efforts des Canadiens pour respecter les directives de la Santé publique doivent impérativement se poursuivre, malgré l’arrivée du temps plus froid.

« À l’approche de l’automne, la population canadienne devra se soucier avec une vigilance accrue de suivre les directives sur la santé publique, surtout que le temps froid nous incitera davantage à vivre à l’intérieur. Le temps froid mis à part, l’automne amène des jours fériés et des réunions familiales traditionnelles pour de nombreux Canadiennes et Canadiens, mais les rassemblements à l’intérieur risquent de ne pas être indiqués [pour tous] », soulève-t-elle, se disant « préoccupée » par « le nombre moyen quotidien de cas [qui] a été à la hausse au cours des dernières semaines ».

– Avec Mayssa Ferrah, La Presse, et Émilie Pelletier, Le Soleil