La mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, a annoncé mardi qu’elle était atteinte de la COVID-19. Une situation qui a forcé trois ministres du gouvernement Legault, trois députés et deux autres élus municipaux à se placer en isolement le temps d’être testés.

Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse
Tommy Chouinard
Tommy Chouinard La Presse

« J’ai souvent joint ma voix à ceux et celles qui rappellent que la pandémie est loin d’être terminée et j’en suis aujourd’hui la démonstration. Je réitère donc l’importance, pour chacun et chacune de nous, de respecter les règles de distanciation sociale et les directives de la Santé publique », a indiqué Mme Parent dans une déclaration, mardi matin.

Elle dit avoir ressenti des premiers symptômes « légers » vendredi, avant d’être informée le lendemain qu’une personne dans son entourage avait été déclarée positive. « Un résultat positif m’a été communiqué le dimanche 6 septembre », ajoute-t-elle, assurant qu’elle s’est « immédiatement placée en isolement » pour une période minimale d’au moins dix jours.

J’entends continuer mon travail par vidéoconférence, notamment pour les affaires quotidiennes de la Ville, les rencontres des diverses instances et les activités de représentations lorsque ce sera possible virtuellement.

Sylvie Parent, mairesse de Longueuil

Au cabinet de la cheffe d’Action Longueuil, l’attaché de presse Alexandre Lapierre précise qu’aucun événement n’a été annulé ou reporté jusqu’ici. La mairesse devra toutefois, si nécessaire, annuler sa présence aux « événements nécessitant une présence physique ». « Je reprendrai mes activités normales lorsque j’aurai le feu vert de la Santé publique », illustre la principale intéressée.

Le monde politique très touché

L’annonce de la mairesse Parent a amené mardi trois ministres du gouvernement Legault à s’isoler afin de subir un test de dépistage. Les ministres François Bonnardel et Chantal Rouleau avaient participé mercredi dernier à une annonce en compagnie de Sylvie Parent, à Longueuil. C’est donc dire que M. Bonnardel ne pourra se rendre au sommet Québec-Ontario, à Toronto.

PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

François Bonnardel

Jeudi, le ministre de la Justice et responsable de la Montérégie, Simon Jolin-Barrette, avait pris part, lui aussi, à un événement en compagnie de la mairesse de Longueuil. Le député de Vachon, Ian Lafrenière, s’est également placé en isolement, car il était au même événement. Il n’y a « pas de chance à prendre », a-t-il commenté sur les réseaux sociaux, ajoutant qu’il est en attente du résultat de son test.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Chantal Rouleau

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a aussi indiqué qu’elle se placerait en isolement préventif. « Je n’ai pas eu de rencontre avec [Sylvie Parent], mais j’ai eu des entretiens la semaine passée avec la ministre Chantal Rouleau », a-t-elle justifié, soulignant qu’elle demeurera isolée « jusqu’au résultat du test de Mme Rouleau ».

Le maire de Laval, Marc Demers, et la députée de Marie-Victorin, Catherine Fournier — qui étaient avec la mairesse Parent lors de l’annonce —, ont aussi promis de s’isoler et de passer un test de dépistage rapidement. Mme Fournier affirme d’ailleurs qu’une réflexion s’impose.

Le message ici doit en être un de prévention et de limitation des contacts. Peut-être qu’on est allés trop rapidement. Est-ce que c’est vraiment une bonne idée de tenir une conférence de presse en personne actuellement ? Je pose la question.

Catherine Fournier, députée de Marie-Victorin

PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Simon Jolin-Barrette

Enfin, la députée de Québec solidaire, Ruba Ghazal, est également touchée, car elle a rencontré le ministre Jolin-Barrette vendredi dernier. « Par mesure de précaution, je suis allée passer un test de dépistage et je me place en isolement volontaire en attendant le résultat », a-t-elle écrit sur les réseaux sociaux.

Des représentants du gouvernement Legault et de la Santé publique ont tenu une rencontre en matinée mardi à la suite de la déclaration émise par Sylvie Parent afin de déterminer la marche à suivre. Les membres du personnel de cabinet des élus, qui étaient présents lors des annonces, devront également suivre les mêmes mesures préventives.

Le ministre de la Santé Christian Dubé, lui, a dit se « croiser les doigts » pour que tout se passe bien pour ses collègues et la mairesse Parent. « Je pense que ça montre à tout le monde que même quand on prend toutes les précautions, c’est un traître, ce virus-là », a-t-il illustré.

La Montérégie sous surveillance

La nouvelle tombe alors que la Montérégie, la région administrative dans laquelle se trouve Longueuil, est l’une des plus touchées présentement par la pandémie dans la province.

Le rythme d’augmentation du nombre de cas quotidiens y est notamment plus fort que les villes de Laval et de Montréal, s’inquiètent des épidémiologistes. Lundi, quelque 34 nouvelles infections ont été recensées dans la région, pour un total de 9523 cas déclarés de COVID-19.

La Direction régionale de santé publique de la Montérégie dit d’ailleurs « surveiller la situation de près ». Mardi matin, l’organisme a lancé un nouvel appel au dépistage sans rendez-vous sur les réseaux sociaux pour les personnes qui ont des symptômes ou qui ont été en contact avec une personne testée positive.

Par ailleurs, les personnes « qui ont participé à des activités où les mesures de prévention n’ont pas toutes été respectées » sont aussi invitées à se faire dépister.