(Montréal) Trois personnes ayant reçu un diagnostic positif de COVID-19 ont fréquenté des événements de danse latine à Montréal depuis le 31 juillet. La Direction régionale de santé publique de Montréal invite donc tous les gens ayant participé à ces événements à subir un test de dépistage.

Ariane Lacoursière
Ariane Lacoursière La Presse

Ces événements de salsa et de danse latine se sont déroulés à l’intérieur ou à l’extérieur, principalement à Montréal. Au moins deux des trois cas étaient contagieux, et présentaient des symptômes, lorsqu’ils ont pris part à des activités de danse les soirs du vendredi 14 août sur la rue Sainte-Catherine et le samedi 15 août au parc Frédéric-Back. « Des événements de danse latine organisés au parc Lafontaine et à Verdun pourraient aussi être liés à cette éclosion », écrit la Direction régionale de santé publique de Montréal dans un avis à la population émis ce matin.

Environ 500 personnes au maximum sont visées par cette invitation au dépistage, a expliqué la directrice régionale de santé publique de Montréal, la Dre Mylène Drouin, dans un point de presse ce matin.

Les autorités de santé publique ont jugé bon de faire cet appel à la population, car elles ont actuellement de la difficulté à joindre les participants. « Il n’y a pas de registre des personnes qui participent à ce type d’événements-là, donc c’est difficile de retracer l’ensemble des contacts », a expliqué la Dre Drouin.

Celle-ci rappelle que seuls les événements de danse extérieurs sont actuellement autorisés. Les personnes présentant des symptômes ne doivent pas y participer. Les danseurs doivent notamment porter le masque, se laver les mains fréquemment et avoir un seul partenaire pour tous les événements.

La Dre Drouin a aussi invité la population à collaborer avec les autorités de santé publique lors des enquêtes afin de faciliter leur travail. Elle a rappelé que tout le processus est confidentiel.

Parce que l’éclosion liée à ces événements de danse en est à ses tous débuts, la Dre Drouin croit qu’une intervention rapide permettra de limiter le nombre de cas « comme ce qui a été fait pour les bars ».