Après l’éclosion de COVID-19 à l’Hôpital régional de Saint-Jérôme, c’est au tour d’un autre hôpital des Laurentides d’être frappé.

Suzanne Colpron Suzanne Colpron
La Presse

Depuis lundi, le nombre de cas de COVID-19 est en nette augmentation à l’Hôpital de Saint-Eustache, où un dépistage massif des 1500 employés sera entrepris à compter de vendredi, a fait savoir le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides.

Trois des 13 unités de soins de l’établissement sont infectées. Et une quatrième unité est sous haute surveillance car des personnes atteintes de la COVID s’y sont retrouvées. En tout, 14 patients et 11 employés ont reçu des tests positifs.

« Tous les services sont maintenus, mais des mesures de protection des plus rigoureuses sont prises afin d’éradiquer le virus le plus rapidement possible », assure-t-on dans un communiqué émis en début d’après-midi, jeudi.

Les patients infectés ont été transférés à l’Hôpital de Saint-Jérôme, désigné pour accueillir les cas de coronavirus dans la région. Quant aux employés malades, ils ont été retirés du travail en attendant leur guérison. Ils subiront un nouveau test avant de pouvoir réintégrer leur poste.

« Nous prenons la situation très au sérieux et ne ménageons aucun effort afin d’enrayer ces éclosions le plus rapidement possible. Il en va de la santé et de la sécurité de notre clientèle et de notre personnel », a déclaré Rosemonde Landry, la PDG du CISSS.

L’Hôpital de Saint-Eustache ignore la source de cette éclosion. Le fait que plusieurs personnes soient porteuses du virus sans le savoir complique le contrôle de la transmission, explique-t-on.

Dans le but de stopper l’éclosion, l’établissement a mis en place une série de mesures additionnelles de protection dans les unités concernées. Les nettoyages et les désinfections ont été augmentés, tout comme la fréquence de la surveillance des symptômes des patients et l’utilisation du matériel de protection.

Le CISSS des Laurentides a suspendu les visites dans les trois unités contaminées de l’Hôpital de Saint-Eustache pour une période indéterminée. Des mesures d’exception peuvent s’appliquer pour certains visiteurs.

« Je fais appel à l’ensemble des personnes qui se rendent dans nos installations, que ce soit nos centres hospitaliers ou encore nos CLSC, centres de réadaptation ou CHSLD. Il est crucial que les mesures de protection telles que le port du masque, le lavage des mains et le respect de la distanciation de deux mètres soient respectées avec rigueur. Cela est fondamental pour nous aider à vaincre cet ennemi invisible », a dit la PDG.

À l’Hôpital de Saint-Jérôme, où une éclosion est survenue au début juin, on dénombre plus de 200 cas de COVID chez les employés et les patients. La propagation semble toutefois maîtrisée puisqu’il n’y a pas eu de nouveaux cas depuis le 24 juillet.