(Montréal) Un hôpital du sud de la France met actuellement à l’essai un nouveau test qui permettrait de déterminer en seulement quelques secondes si un patient est infecté ou non par le coronavirus.

La Presse canadienne

L’appareil est testé dans un hôpital de Lyon depuis trois mois et entame sa deuxième phase d’essais. Il a jusqu’à présent été mis à l’épreuve par des dizaines de patients, dont une vingtaine qui était porteuse du virus.

Un responsable a expliqué à l’agence Reuters que l’appareil est comparable à un alcootest, puisqu’on demande uniquement au patient de souffler dans un tube. L’appareil analyse ensuite les molécules recueillies et fournit une réponse en seulement quelques secondes.

PHOTO YIMING WOO, REUTERS

L’appareil pourrait être pleinement fonctionnel d’ici la fin de l’année.

Un expert qui a contribué à son développement a toutefois prévenu que la machine, sous sa forme actuelle, serait trop dispendieuse pour qu’on puisse considérer un déploiement à grande échelle. Si la technologie fait ses preuves, on pourrait par contre envisager une deuxième ou une troisième version plus abordable.