Alors que la COVID-19 regagne du terrain avec 142 nouveaux cas annoncés jeudi, le ministre de la Santé a exprimé sa frustration devant les longues files d'attente qui s'étirent devant certaines cliniques de dépistage à Montréal.

Philippe Teisceira-Lessard Philippe Teisceira-Lessard
La Presse

Hugo Pilon-Larose Hugo Pilon-Larose
La Presse

En point de presse, Christian Dubé a promis de déployer des ressources supplémentaires afin d'améliorer le « service à la clientèle ».

« Je n’ai pas aimé les images que j’ai vu hier des files d’attente », a-t-il dit. « On est un peu victime de l’excellent taux de dépistage qu’on a. »

Samedi dernier, les autorités montréalaises de la santé publique ont appelé les Montréalais qui fréquentent les bars à se faire tester pour la COVID-19, poussant des milliers de jeunes adultes vers les cliniques de dépistage situées dans les quartiers centraux. Résultat : une attente qui pouvait atteindre cinq heures, mercredi, à l'Hôtel-Dieu, sur la rue Saint-Urbain.

En point de presse, jeudi, M. Dubé a promis de déployer du « personnel supplémentaire » et d'allonger les heures d'ouverture de certaines cliniques. Des appels ont été faits aux régions avoisinantes afin qu'elles envoient des renforts sur l'île.

Les bars en sursis

Quelques heures plus tôt, en Gaspésie, François Legault disait envisager la possibilité d'imposer à nouveau la fermeture des bars. Le premier ministre a avoué sa crainte que ces établissements jouent un rôle dans la propagation du coronavirus et une éventuelle deuxième vague.

« On a des inquiétudes avec la situation dans les bars. On a resserré les règles », a-t-il fait valoir, en dressant la liste des mesures imposées par son gouvernement à l'industrie.

Malgré ces resserrements, quelques dizaines de Montréalais auraient contracté la COVID-19 dans un bar depuis leur réouverture, il y a trois semaines. « À ce moment-ci, on n'exclut pas de fermer les bars. On en a parlé ce matin avec le directeur national de la santé publique, qui est en réflexion et qui devrait nous revenir rapidement avec une recommandation. »

La majorité des nouveaux cas positifs à la COVID-19 annoncés jeudi proviennent d'ailleurs du Grand Montréal. On comptait 54 cas de plus dans la région métropolitaine, pour un total de 27 787 depuis le début de la pandémie. On recensait 5886 infections dans la région de Laval et 8278 en Montérégie. Au total, 57 000 Québécois ont été déclarés positifs pour la maladie entre mars et aujourd'hui.

Le bilan s’est aussi alourdi sur le plan des décès jeudi avec dix nouvelles victimes, dont un survenu avant le 8 juillet, pour un total de 5646.

Huit personnes de moins étaient hospitalisées, soit 277, et le nombre de patients aux soins intensifs est demeuré inchangé à 20.

Le ministre de la Santé Christian Dubé a affirmé qu'il devait attendre des données plus fiables sur la provenance des nouveaux cas de COVID-19 à Montréal avant de décider si les bars devront fermer leurs portes. « Je dois donner la chance au coureur », a-t-il dit.

Après plusieurs jours de vives critiques concernant l'attente importante dans les cliniques de dépistage sans rendez-vous de la métropole, la santé publique a ajouté de nouveaux points de service ce jeudi. Les Montréalais peuvent se rendre dans Outremont (544 Davaar) ou dans Ahuntsic (9600 Saint-Denis) pour se faire tester. Plusieurs autres cliniques demeurent ouvertes.