(Saint-Jérôme) Le premier ministre Legault a confirmé mardi qu’il a appris la veille, comme le reste de la population, l’intention de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, d’imposer le masque dans les lieux publics fermés.

Suzanne Colpron Suzanne Colpron
La Presse

« Je n’étais pas au courant, a-t-il dit en point de presse, à Saint-Jérôme, où il rencontrait la PDG du CISSS des Laurentides et des élus régionaux. « Mais, bon, ça fait partie du pouvoir qu’elle a. Elle peut prendre cette décision, comme l’avaient fait les gens à Côte-Saint-Luc.

M.  Legault a ajouté qu’il avait l’intention d’en discuter avec la mairesse et les autres maires du Grand Montréal, qui pourraient être tentés d’adopter des règlements similaires.

« Je vais vouloir en discuter avec nos partenaires, incluant la mairesse de Montréal, pour voir comment on peut mettre ça en place et comment on peut aussi faire respecter ce règlement, mais je ne suis pas fermé à cette idée-là », a-t-il déclaré.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Le port du masque ou du couvre-visage deviendra obligatoire dans tous les lieux publics fermés de Montréal à compter du 27 juillet.

La question est de savoir s’il est souhaitable, dans une période de déconfinement qui comporte des risques, que les consignes de prudence et de distanciation soient les mêmes dans toutes les régions et toutes les municipalités du Québec.

Montréal est une région plus touchée, les cas d’infection à la COVID-19 y sont plus nombreux, la concentration d’habitants est plus grande, et donc les risques de retransmission plus importants, et il est donc peut-être normal que l’on fasse preuve de plus de prudence, a dit en substance le premier ministre.

En ce qui concerne les bars, où on a constaté des foyers d’éclosion au cours des derniers jours, M.  Legault ne croit pas qu’il faille demander aux clients de laisser leur numéro de téléphone et leur adresse de courriel à l’entrée, comme cela se fait dans d’autres villes.

Certains bars pourraient aussi être fermés si les consignes de distanciation ne sont pas respectées, a-t-il fait savoir.