(Saint-Jean, Nouveau-Brunswick) Peu après que les quatre provinces de l’Atlantique eurent levé les restrictions de voyage dans la région, tôt vendredi, un trafic important a été signalé entre les provinces.

La Presse canadienne

Les résidants du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, de Terre-Neuve-et-Labrador et de l’Île-du-Prince-Édouard peuvent désormais se rendre dans l’une des trois autres provinces sans s’isoler pendant 14 jours après leur arrivée.

Des séquences vidéo du pont de la Confédération ont montré un flux constant de véhicules se dirigeant vers l’île après minuit, lorsque les restrictions ont été levées.

En matinée, des photos partagées sur les réseaux sociaux montrent le premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard, Dennis King, saluer les voyageurs aux postes de péage du pont, du côté de sa province. Les touristes se voyaient également offrir des sacs de pommes de terre contenant une sélection de produits de l’île.

Des images prises à la frontière entre la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick montrent de longues files de voitures, de camions et de véhicules récréatifs.

La file pour entrer en Nouvelle-Écosse à 8 h causait un ralentissement de la circulation d’environ 15 minutes. Mais la file en chemin inverse était beaucoup plus longue, s’étirant sur plusieurs kilomètres.

Les premiers ministres de Terre-Neuve-et-Labrador et du Nouveau-Brunswick ont laissé entendre que des restrictions pourraient bientôt être levées pour les visiteurs du reste du Canada, si tout se passe bien.

Certains résidants ont critiqué cette « bulle de l’Atlantique », craignant que le nouveau coronavirus ne réapparaisse dans la région, mais les responsables de la santé publique encouragent les gens à faire confiance à la science derrière la décision et à suivre les directives de santé.

Marine Atlantique, qui exploite le traversier entre la Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve-et-Labrador, affirme avoir reçu 3000 réservations depuis l’annonce du plan.

La société affirme qu’elle augmentera progressivement le nombre de passagers admis sur le traversier au fil des semaines.