(Québec) Le gouvernement Legault a annoncé jeudi une série de mesures évaluées à près de 753 millions de dollars pour venir en aide au secteur touristique. Par ailleurs, les zoos, jardins botaniques, fermes agrotouristiques et artisans transformateurs pourront accueillir les visiteurs à partir du 19 juin, et les excursions maritimes pourront reprendre à compter du 1er juillet.

Ariane Krol Ariane Krol
La Presse

« Le retour à la normale prendra du temps », a reconnu la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, avant de détailler les aides prévues, en conférence de presse jeudi.

Plus de la moitié de cette somme (446 millions de dollars) sera allouée dans le cadre du Programme d’action concertée temporaire pour les entreprises (PACTE) pour les entreprises affectées par la COVID-19. Les conditions d’emprunt de ces prêts et garanties de prêts seront plus avantageuses pour l’industrie touristique, a indiqué Québec.

Une somme supplémentaire de 200 millions de dollars sera ajoutée au Programme d’appui au développement des attraits touristiques (PADAT) pour appuyer le tourisme d’affaires en milieu hôtelier en 2020-2021.

Ce nouveau volet du PADAT sera géré par Investissement Québec. Il vise à donner accès à des prêts à des conditions avantageuses pour des travaux de rénovation ou de remise à niveau d’hôtels.

Les établissements hôteliers et gîtes auront aussi droit à un programme de subvention d’environ 13,8 millions de dollars, soit l’équivalent de la taxe sur l’hébergement touristique perçue durant le premier trimestre de l’année 2020.

« On veut offrir des solutions qui répondent aux besoins des entreprises de toutes tailles », a fait valoir la ministre Proulx.

Finalement, une enveloppe de 20 millions de dollars a été réservée pour offrir trois types de rabais aux Québécois qui prendront des vacances au Québec.

« Trois mesures concrètes qui vont contribuer à des dépenses touristiques partout en région de plus de 135 millions de dollars », a souligné la ministre Proulx.

Reste à voir si les touristes locaux seront au rendez-vous. Dans l’ensemble du pays, les intentions ont diminué de près de moitié, signalait récemment le Conference Board. Seulement 46,4 % des Canadiens prévoient un séjour d’au moins une nuitée à l’extérieur de chez eux entre le 1er mai et le 31 octobre 2020, comparativement à 79,3 % à la même période l’an dernier, indique le coup de sonde donné entre le 9 et le 16 avril dernier. Les intentions étaient encore plus faibles au Québec (44,1 %). Seuls les Albertains se sont montrés moins enclins au tourisme (43,7 %).