(Québec) Le premier ministre François Legault déplore une baisse du nombre de soldats dans les CHSLD et demande à nouveau à Ottawa de maintenir au moins 1000 militaires jusqu’au 15 septembre.

Tommy Chouinard Tommy Chouinard
La Presse

Même si la situation s’améliore dans la communauté, « il y a encore une situation qui est difficile dans les résidences de soins de longue durée », a-t-il affirmé lors de son point de presse jeudi.

Quelque 218 CHSLD, résidences privées pour aînés et ressources intermédiaires ont des cas de COVID-19 ; 1126 résidants sont infectés.

Le gouvernement compte ajouter 10 000 préposés aux bénéficiaires à la mi-septembre, à la suite d’une formation qui sera donnée à compter de lundi. Il est toutefois possible qu'une part des 10 000 personnes ne soient formées qu'à l'automne, puisqu'il s'agit d'aides de services qui travaillent déjà dans le réseau, a signalé M. Legault. Ce report servirait à ne pas retirer du personnel cet été le temps de la formation.

Il reste que, d’ici l’automne, l’aide de l’armée est nécessaire, a insisté M.  Legault.

Or, le premier ministre a relevé une baisse du nombre de soldats sur le terrain. Le 21 mai, il y avait 1320 militaires. Il y en a 400 dans les CHSLD en ce moment et 350 « qui font de la supervision à l’extérieur des CHSLD ». Il ne « comprend pas ce ratio » et demande que « plus de superviseurs aillent dans les CHSLD, car ce sont surtout des bras dont on a besoin ». « On aimerait revenir à au moins 1000 soldats », a-t-il ajouté.

La mission de l’armée dans les CHSLD doit prendre fin vendredi.