(Québec et Ottawa) François Legault reconnaît que le réseau de la santé est « archaïque » en comptabilisant par télécopieur les décès causés par la COVID-19 au Québec. « D’ici une semaine », a-t-il affirmé, « ça devrait tout être informatisé », ce qui permettrait d’avoir le portrait juste du nombre de morts au jour le jour sans accumuler de retard dans les bilans.

Hugo Pilon-Larose Hugo Pilon-Larose
La Presse

Mélanie Marquis Mélanie Marquis
La Presse

Le premier ministre Legault a reconnu jeudi que « ce n’est pas une affaire qui date d’hier » que les gouvernements n’investissent pas assez dans l’informatique en santé. « C’est toujours en bas de la liste au Ministère », a-t-il dit.

Dans la mise à jour quotidienne du nombre de décès causés par le coronavirus, l’Institut national de santé publique du Québec a émis un avertissement, jeudi : « une partie importante des nouveaux décès (71 %) provient d’un rattrapage dans la saisie des décès répartis sur plusieurs jours. En effet, 65 décès déclarés dans les dernières 24 h sont survenus il y a plus de 7 jours (avant le 28 mai) ».

François Legault s’est montré irrité de cette situation. « Mes deux gars ne savent même pas c’est quoi, un fax, là, donc juste pour vous dire comment c’est archaïque », a-t-il dit.

On me dit que d’ici une semaine, ça devrait tout être informatisé. Donc, on va arrêter d’écrire : deux morts, mettre ça dans une enveloppe avec un timbre pour envoyer deux morts, là. En 2020, ce n’est pas normal que ça se fasse ni par la poste ni par fax.

François Legault, premier ministre du Québec

Québec a annoncé jeudi 91 nouveaux décès liés à la COVID-19 dans la province, ce qui porte le total à 4885. Le nombre de nouveaux cas s’élève à 259, pour un total de 52 143. Des 91 nouveaux décès, 26 sont survenus dans les 24 dernières heures. On ajoute au bilan 65 décès survenus avant le 28 mai. Le nombre d’hospitalisations a diminué de 65 pour atteindre un total de 1076. Parmi celles-ci, 146 se trouvent aux soins intensifs, une diminution de 12.

Bientôt 100 000 cas de la COVID-19 au pays

Dans l’ensemble du Canada, le nombre de cas de COVID-19 franchira le cap des 100 000 d’ici peu, selon la récente modélisation des autorités sanitaires, qui comporte tout de même des éléments réjouissants.

L’Agence de la santé publique du Canada prévoit qu’entre 97 990 et 107 454 personnes auront été infectées et qu’entre 7700 et 9400 en seront mortes d’ici le 15 juin, selon les nouvelles projections dévoilées jeudi.

Une cible fort optimiste compte tenu du fait qu’il y avait 93 441 cas et 7543 morts, jeudi. Des chiffres qui sont appelés à augmenter d’ici la fin de la journée, notamment en raison des 259 nouveaux cas et 91 morts qui sont venus s’ajouter au bilan.

Dans les deux projections mises de l’avant depuis le début de la crise sanitaire, les scénarios optimistes de l’Agence de la santé publique du Canada quant au nombre de décès n’ont pas été atteints ; leur nombre était toujours supérieur à ce qui était prévu.

L’administratrice en chef, la Dre Theresa Tam, a cependant toujours lourdement insisté sur le fait que ces modélisations n’étaient pas des « boules de cristal ».

Au chapitre des nouvelles réjouissantes, le document montre que la croissance de l’épidémie a ralenti pour tous les groupes d’âge (malgré la pression à la hausse venant du Québec et de l’Ontario), et que le taux de reproduction effectif du virus, soit la moyenne de nouvelles personnes contaminées pour chaque personne atteinte, est inférieur à 1.

Cela « indique que les mesures de santé publique permettent de contrôler efficacement la pandémie », note-t-on dans cette modélisation. Un seuil qu’il faudra maintenir de façon constante, pendant plus de trois semaines, pour s’assurer que la propagation est sous contrôle, ont prévenu les autorités sanitaires.

Le Québec et l’Ontario demeurent les provinces les plus touchées au pays. Elles représentent plus de 90 % des cas recensés au pays depuis les 14 derniers jours. Il n’y a aucune transmission communautaire à l’Île-du-Prince-Édouard, dans les Territoires du Nord-Ouest ou au Yukon, et aucun cas au Nunavut.

— Avec Philippe Mercure, La Presse