Québec a autorisé l’ouverture des piscines extérieures et des modules de jeux dans les parcs pour toute la période estivale, partout dans la province.

Janie Gosselin Janie Gosselin
La Presse

La mesure vise à permettre aux Québécois de se rafraîchir, après une canicule hâtive, ont noté dans un communiqué les cabinets de la ministre de la Santé et des Services sociaux et de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation.

À Montréal, les arrondissements commenceront graduellement à ouvrir les piscines à partir du 20 juin, comme c’est normalement le cas, pour une ouverture complète avant le 1er juillet, a précisé le Cabinet de la mairesse dans une communication écrite. Le tout, en fonction des effectifs et de la mise en place d’un protocole sanitaire.

« Chaque arrondissement procédera au nombre d’embauches nécessaires en fonction de ses besoins, une fois que le plan de réouverture des piscines aura reçu l’aval de la direction de la santé publique », a-t-on précisé au Cabinet de la mairesse Valérie Plante. Le processus de recrutement des sauveteurs a été lancé en février, comme les autres années.

Quant aux modules de jeux, chaque arrondissement devait procéder à une ouverture graduelle à partir de samedi, avec l’affichage de consignes de la sécurité publique.

Les ouvertures restent conditionnelles au respect des consignes gouvernementales sur la distanciation physique et les mesures d’hygiène. Il faudra donc que les surfaces soient nettoyées fréquemment.

Météo

Cette annonce survient après une vague de chaleur de quelques jours dans le sud du Québec. Samedi, le mercure avait de nouveau chuté.

« La nuit passée et aujourd’hui, on voit un front froid qui apporte de l’air plus frais, avec un maximum de 21 [samedi], alors que c’était 30 la veille, a commenté Peter Kimbell, météorologue à Environnement Canada. Il y a comme un deuxième front froid [dimanche], avec un maximum de 15. »

Malgré le froid du début de mai et les températures qui clôturent le mois, la moyenne à Montréal est restée à 13,5, alors qu’elle se situait à 13,4 pour les 30 dernières années.

« On a vu beaucoup de variations au mois de mai », a cependant noté M. Kimbell.

Environnement Canada a émis des avis de gel pour l’Abitibi, la Haute-Gatineau, La Tuque, le Lac-Saint-Jean, les Laurentides, Mont-Laurier et le Témiscamingue pour dimanche et possiblement lundi, tôt en matinée.

« Je dirais que ce n’est pas fréquent, mais ce n’est pas inhabituel », a dit M. Kimbell.

Les résidants de ces régions sont invités à prendre les précautions adéquates pour protéger les plantes ou les arbres plus fragiles.