(Ottawa) Le Bloc québécois espère que le gouvernement fédéral « courbe l’échine », voyant des voyageurs canadiens frustrés de ne pas être remboursés par leurs transporteurs aériens pour les vols annulés.

Catherine Lévesque
La Presse canadienne

Lors d’une conférence de presse, le Bloc a continué de réclamer que toute aide gouvernementale aux transporteurs aériens soit conditionnelle au remboursement de leurs clients.

Le chef Yves-François Blanchet espère que « la pression politique va devenir tellement insoutenable » qu’Ottawa n’aura pas le choix d’agir.

Pour le moment, la majorité des transporteurs offrent à leurs clients un crédit voyage si leur vol a été annulé. L’Office des transports du Canada suggérait que ce crédit soit valide pour les 24 prochains mois.

Questionné à ce sujet, mardi, le ministre fédéral des Transports Marc Garneau a déclaré comprendre la « frustration » des clients qui auraient aimé être remboursés.

Mais il soutient que les compagnies aériennes vivent « des moments très, très difficiles » puisque 95 % de leurs revenus ont disparu.

Le premier ministre du Québec, François Legault, a dit plus tôt cette semaine que son « premier choix » serait de rembourser les consommateurs, mais qu’il n’y a « pas assez de fonds » pour le faire.