Dans les prochains jours, 15 000 masques seront distribués aux résidants de l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve (MHM), où le nombre de cas de COVID-19 a progressé de façon inquiétante.

Isabelle Ducas Isabelle Ducas
La Presse

Les élus municipaux de l’arrondissement ont acheté ces masques parce qu’ils craignaient un niveau élevé de transmission communautaire. En l’absence de données précises des autorités de la santé publique, ils ignoraient si les nouveaux cas et les nouveaux décès étaient survenus dans les CHSLD du secteur ou dans le reste de la population.

« On sait qu’on est un quartier chaud, mais c’est difficile d’avoir des informations détaillées. Alors on a décidé de ne pas attendre pour poser des actions », explique le maire de l’arrondissement de MHM, Pierre Lessard-Blais.

L’arrondissement a donc acheté, au coût de 37 500 $, 10 000 masques réutilisables en tissu pour les distribuer aux citoyens, qui s’ajouteront aux 5000 masques provenant de la ville-centre.

En fin de journée mardi, les élus du secteur ont finalement eu des précisions des autorités de la santé publique : 89 % des morts sont survenues dans les CHSLD et les autres résidences pour aînés de MHM.

« On s’est entendu avec les gens du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal pour obtenir plus régulièrement ces données détaillées », indique le député provincial d’Hochelaga-Maisonneuve, Alexandre Leduc, de Québec solidaire.

Même si la transmission communautaire ne semble pas plus élevée qu’ailleurs, la distribution de masques par l’arrondissement est une bonne chose, selon lui. « On a un enjeu de pauvreté dans le quartier qui fait que ce n’est pas si simple, pour bien des gens, de se procurer un masque », fait remarquer le député.

Cliniques de dépistage et camion hurleur

Le nombre de cas détectés dans le quartier risque d’augmenter avec la hausse du nombre de tests dans les prochains jours, prévient M. Leduc.

En effet, le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal révèle que sa clinique de dépistage sur rendez-vous, située au 5455, rue Chauveau, devient un lieu de dépistage sans rendez-vous dès mercredi. Elle est cependant réservée à ceux qui ont des symptômes de COVID-19 ou qui ont été en contact étroit avec une personne ayant reçu un diagnostic de COVID-19.

Une clinique mobile de dépistage sera aussi envoyée dans le secteur, vendredi et samedi, au Centre de réadaptation pour les jeunes en difficulté d’adaptation du Mont Saint-Antoine, situé au 8147, rue Sherbrooke Est.

Il faut s’attendre à une hausse des cas, mais ça ne veut pas dire que la maladie se répand comme une traînée de poudre.

Le député Alexandre Leduc

Pour prévenir une éclosion dans la population, l’arrondissement de MHM a décidé de prendre plusieurs mesures, en plus de la distribution de masques : campagne d’affichage « agressive », camion hurleur circulant dans les rues et escouade de sensibilisation, détaille le maire d’arrondissement.

« On va aussi annoncer d’ici vendredi un nouvel aménagement du territoire, poursuit Pierre Lessard-Blais. On veut élargir des trottoirs pour créer plus d’espace pour marcher et connecter certains parcs entre eux. Les citoyens pourront donc prendre l’air tout en respectant les consignes de distanciation. »

« Le bouchon est à la veille de sauter »

Ces mesures pourraient rassurer les personnes confinées, qui n’en peuvent plus d’être enfermées chez elles. « On sent que le bouchon est à la veille de sauter dans certaines familles. Des gens nous appellent pour nous dire qu’ils sont en train de craquer », confie la Dre Gaëlle Vekemans, pédiatre et directrice clinique adjointe à la Fondation Dr Julien, qui suit 1150 enfants dans le quartier.

La Dre Vekemans souligne que beaucoup de familles du secteur habitent de petits appartements, où les enfants ont peu d’espace pour jouer et les adolescents, peu d’intimité. Ajoutez à l’équation des parents qui ont perdu leur emploi et qui peinent à payer l’épicerie ou le loyer, et vous obtenez un climat familial qui peut devenir explosif.

Les habitants du quartier sont en moins bonne santé que la moyenne montréalaise, note aussi la Dre Vekemans. La prévalence élevée des maladies cardiaques, des maladies respiratoires, du diabète et de l’obésité rend la population plus à risque de développer des complications, en cas d’infection à la COVID-19, ce qui peut ajouter à l’anxiété déjà présente chez certains.

Mercier–Hochelaga-Maisonneuve

Nombre de cas de COVID-19 : 1552

Cas pour 1000 personnes : 11,41

Nombre de décès : 199

Décès pour 1000 personnes : 1,46

Montréal

Nombre de cas de COVID-19 : 19 878

Cas pour 1000 personnes : 9,62

Nombre de décès : 2003

Décès pour 1000 personnes : 0,97