Tour d’horizon des réactions dans les milieux d’affaires et syndicaux

Martin Vallières Martin Vallières
La Presse

Hugo Pilon-Larose Hugo Pilon-Larose
La Presse

Fédération des chambres de commerce du Québec

Charles Milliard, président-directeur général

PHOTO FOURNIE PAR LA FÉDÉRATION DES CHAMBRES DE COMMERCE DU QUÉBEC

« C’est le premier signal positif sur le plan économique que l’on reçoit depuis longtemps. Les employeurs sont pressés de recommencer, mais ils ne veulent pas recommencer à tout prix. Avoir l’approbation de la Santé publique était primordial. La suite des choses est désormais entre les mains des employeurs et des employés pour que les directives [en matière de santé et de sécurité du travail] soient respectées, afin d’avoir une reprise totale de l’économie le plus rapidement possible. »

Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ)

Véronique Proulx, présidente-directrice générale

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

« La mise sur pause de l’économie du Québec a été difficile pour nos manufacturiers, pendant que leurs concurrents, leurs clients et leurs fournisseurs hors Québec n’ont pas arrêté leurs activités. Une baisse de 20 % à 50 % des revenus est prévue cette année pour le secteur manufacturier. C’est pourquoi il devient essentiel que les manufacturiers puissent redémarrer toutes leurs activités au plus tard le 25 mai, au risque de causer des conséquences irréversibles et dramatiques pour l’industrie manufacturière. »

Conseil du patronat du Québec

Yves-Thomas Dorval, président et chef de la direction

PHOTO YAN DOUBLET, ARCHIVES LA PRESSE

« Bien que nous soyons satisfaits de l’annonce de la réouverture de plusieurs secteurs névralgiques de l’économie, il faut rappeler que d’autres secteurs restent en attente de la reprise de leurs activités et auront besoin d’une attention particulière. Nous espérons que les mesures d’aide gouvernementales seront étendues pour les secteurs qui voient leurs activités ralenties et arrêtées plus longtemps. »

Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec

Christian Croteau, porte-parole

« Nous accueillons avec soulagement l’annonce de la reprise des chantiers de génie civil et de voirie au Québec et dans tous les secteurs de l’industrie, à compter du 11 mai. Retarder davantage cette reprise aurait pu avoir des inconvénients notamment sur la longueur de la saison des travaux, qui est déjà courte, et compliquer ainsi la fin de saison à l’automne. Les entrepreneurs veulent mettre la main à la pâte pour relancer l’économie du Québec, tout en veillant avec leurs travailleurs à tout mettre en œuvre pour assurer la santé et la sécurité de tous dès la réouverture des chantiers. »

Syndicat CSN-Construction

Pierre Brassard, président

« Le défi sera de taille pour réactiver toute l’industrie de la construction dans le contexte de la pandémie, alors que la santé et la sécurité des travailleurs sont la priorité. Nous n’avons pas le droit à l’échec, car personne ne veut être responsable d’une deuxième vague de contamination. Bien que nous sommes encouragés par les mesures sanitaires en cours sur les chantiers résidentiels depuis une semaine, la réouverture des chantiers liés aux secteurs institutionnel et commercial nécessite beaucoup plus de planification, car de nombreux travailleurs s’y retrouvent en même temps. »

Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Michel Leblanc, président et chef de la direction

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

« Le plan dévoilé mardi permet d’envisager un redémarrage ordonné de l’activité économique avec un préavis suffisant pour que les entreprises revoient leurs pratiques en fonction des exigences sanitaires, s’assurent d’un approvisionnement adéquat et planifient leurs horaires de travail. Ce qui diminue les risques d’un faux départ. En contrepartie, la décision de décaler le redémarrage des commerces entre la région de Montréal (11 mai) et le reste du Québec (4 mai) accroît les effets négatifs du confinement sur l’économie de la région métropolitaine. »

Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ)

Daniel Boyer, président

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

« Le succès du déconfinement économique dépendra en grande partie de la bonne volonté du patronat de bien respecter les règles de santé et sécurité, alors que beaucoup de travailleurs sont inquiets. Cela veut dire qu’il ne peut y avoir de compromis, que les équipements de protection doivent être disponibles et que les travailleurs puissent se laver les mains le plus souvent possible. Ce message des organisations patronales aux entreprises et aux commerces doit être clair et sans nuance, particulièrement en ce qui a trait aux règles de distanciation sociale où les deux mètres doivent être respectés. »

Association Restauration Québec

François Meunier, vice-président aux affaires publiques et gouvernementales

PHOTO PAUL CHIASSON, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

« Dans le plan de relance annoncé mardi, nos membres restaurateurs auraient souhaité en savoir un peu plus sur l’échéancier des prochaines phases de ce plan, qui les concernera davantage. Les restaurateurs se doutent déjà qu’ils devront adopter des mesures strictes de protection sanitaire et de distanciation sociale lors de la réouverture en salle à manger. Mais ils n’ont encore aucune information quant au moment envisagé pour cette réouverture au Québec. Est-ce que ça sera permis fin mai ? Ou seulement en juin ou en juillet prochain ? »