(Toronto) Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a dévoilé lundi les grandes étapes du déconfinement dans la province, mais il n’a pas précisé à quel moment ce plan entrera en vigueur. Et il a aussi prévenu que rien ne sera plus jamais pareil en Ontario.

Allison Jones et Shawn Jeffords
La Presse canadienne

Le plan en trois étapes pour assouplir les restrictions imposées dans la lutte contre la pandémie de COVID-19 n’est « pas un calendrier mais une feuille de route », a précisé M. Ford lors de sa conférence de presse quotidienne. « Les mesures que nous avons prises fonctionnent », a-t-il soutenu lundi, alors que le taux de croissance des nouveaux cas baissait pour une troisième journée consécutive — à 2,9 %.

« Mais les progrès ne signifient pas que nous pouvons arrêter maintenant. C’est pourquoi je ne fixerai pas de calendrier tant que nous ne serons pas prêts, car le virus se déplace à sa propre vitesse. »

En vertu du déconfinement graduel, en trois étapes, les entreprises et les milieux de travail rouvriront à des moments différents, probablement avec des mesures de distanciation physique, et les restrictions sur les rassemblements seront progressivement assouplies. Mais même à l’étape finale, le gouvernement ontarien n’envisage pas un retour aux grands évènements sportifs et culturels.

La première étape comprendrait l’ouverture de certains lieux de travail qui peuvent modifier leurs pratiques, comme par exemple de livrer ou de cueillir la marchandise en bordure de rue. On prévoit aussi ouvrir les parcs, augmenter la taille des rassemblements permis à certains évènements comme des funérailles, et demander aux hôpitaux de reprendre certaines chirurgies qui n’étaient pas urgentes. Les chirurgies du cancer sont en tête de liste, a précisé la ministre de la Santé, Christine Elliott.

La deuxième étape pourrait comprendre l’ouverture d’un plus grand nombre d’entreprises, telles que les commerces, les services et les bureaux. On pourrait aussi ouvrir plus d’espaces extérieurs et autoriser de plus grands rassemblements publics.

La troisième étape consisterait à ouvrir tous les lieux de travail et à assouplir davantage les règles entourant les rassemblements publics — même si les restrictions demeureraient en place pour les gros évènements comme les matchs sportifs et les spectacles.

« Personne n’aime le sport plus que moi et tout le monde aime un bon concert, mais encore une fois, nous travaillons » avec les acteurs de ces industries, a déclaré M. Ford. « Lorsque les sports reviendront, je ne crois pas que ce sera devant des stades pleins, où que ce soit en Amérique du Nord. Je pense qu’il y aura des stades vides au début. »

Le feu vert de la santé publique

Chacune des trois étapes durera de deux à quatre semaines, et le passage à l’étape suivante dépendra des conseils du médecin hygiéniste en chef de la province. Or, le docteur David Williams a déclaré lundi que la province était toujours en phase pandémique. « Nous avons encore du chemin à parcourir avant d’amorcer notre première étape de deux semaines », a-t-il prévenu.

PHOTO FRANK GUNN, LA PRESSE CANADIENNE

Le docteur David Williams

Le docteur David Williams tiendra compte alors de divers facteurs, notamment une diminution constante, sur deux à quatre semaines, du nombre de nouveaux cas, et une diminution des cas qui sont liés à une transmission communautaire.

L’Ontario a signalé lundi 424 nouveaux cas de COVID-19 et 57 nouveaux décès. Cela porte le total des cas dans la province à 14 856, une augmentation de 2,9 % par rapport à dimanche, et un troisième jour de baisse d’affilée. Mais selon la ministre Elliott, il n’est toujours pas clair s’il s’agit d’une tendance ou simplement d’une coïncidence.

M. Williams souhaitera aussi que le nombre de nouvelles hospitalisations diminue et que les hôpitaux soient capables de soigner les patients, même aux soins intensifs. Cela implique l’accès suffisant à des respirateurs et à de l’équipement de protection individuelle. La capacité des soins intensifs et l’accès aux respirateurs vont bien, a soutenu lundi Mme Elliott, bien que le nombre d’hospitalisations ait augmenté, en partie en raison du déplacement à l’hôpital de résidents des foyers de soins de longue durée.

Le docteur Williams aurait également besoin de voir que les responsables de la santé publique puissent joindre en une journée 90 % des personnes qui ont été en contact avec des cas de COVID-19. Il faudra aussi passer à « de nouvelles façons de tester et de rechercher ces contacts ».

La réouverture progressive se poursuivra jusqu’à ce que la pandémie soit passée ou qu’un vaccin soit disponible, indique la feuille de route du déconfinement. Les entreprises qui rouvriront recevront des directives du gouvernement sur la façon de le faire en toute sécurité, y compris des normes d’hygiène et des mesures de distanciation physique.

Les employeurs veulent du matériel

La Chambre de commerce de l’Ontario et le Conseil canadien des affaires ont salué le plan du gouvernement Ford, mais ils préviennent que les entreprises auront besoin d’un accès adéquat à l’équipement de protection individuelle pour leurs employés.

La province a récemment prolongé jusqu’à la mi-mai l’état d’urgence décrété à la mi-mars. Les rassemblements publics de plus de cinq personnes sont interdits et toutes les entreprises non essentielles ont été fermées, tout comme les garderies et les équipements de loisirs en plein air. Le ministre de l’Éducation, Stephen Lecce, a annoncé dimanche que les écoles financées par l’État resteront fermées jusqu’au 31 mai — au moins.

Bien que les responsables de la santé publique aient déclaré que la transmission communautaire avait atteint une période de pointe, les cas dans les foyers de soins de longue durée continuent aussi d’augmenter. On a signalé lundi 17 décès supplémentaires dans ces foyers — des informations provenant d’une base de données distincte —, pour un total de 671 décès dans ces établissements depuis le début de la pandémie. Il y a maintenant des éclosions de coronavirus dans 150 établissements.

Le premier ministre Doug Ford a fait appel à l’armée pour cinq foyers de soins de longue durée — Orchard Villa à Pickering, Grace Manor de Holland Christian Homes à Brampton, ainsi que Hawthorne Place, Altamont Care Community et Eatonville Care Centre à Toronto. Le bureau de l’ombudsman des patients de l’Ontario demande aux familles et au personnel des foyers de soins de longue durée de lui indiquer les pénuries de personnel et toute mesure inadéquate de contrôle et de prévention des infections.

La Saskatchewan, l’Île-du-Prince-Édouard et le Nouveau-Brunswick ont déjà annoncé des plans provisoires pour la réouverture de leur économie. Le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé lundi son intention de rouvrir des écoles primaires et des services de garde à compter du 11 mai, sauf dans la grande région de Montréal, où l’ouverture est prévue le 19 mai.