(Ottawa) Confrontées à une chute de leurs revenus, les municipalités du pays, grandes et petites, cognent directement à la porte du gouvernement fédéral : elles réclament une aide d’urgence de 10 milliards de dollars pour éviter un naufrage financier. « Les élus municipaux transforment des arénas en refuges, reportent les impôts fonciers et travaillent d’arrache-pied pour aider nos concitoyens à traverser cette pandémie,  a affirmé le président de la Fédération canadienne des municipalités (FCM), Bill Karsten.

Joël-Denis Bellavance Joël-Denis Bellavance
La Presse

« Mais les municipalités voient leurs revenus fondre, leurs coûts imprévus s’accumuler et il leur est légalement interdit d’enregistrer des déficits. Elles en sont au point où il leur faut des fonds de toute urgence pour maintenir les services essentiels », a ajouté M. Karsten, qui est aussi
conseiller municipal à la Municipalité régionale d’Halifax.

La FCM a fait parvenir une lettre au gouvernement fédéral dans laquelle elle décrit la crise financière qui guette les municipalités au pays.

M. Karsten, le maire d’Edmonton et président du Caucus des maires des grandes villes, Don Iveson, et le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, ont expliqué l’ampleur de la crise qui guette les municipalités au cours d’une conférence de presse sur Zoom jeudi matin.

Selon les données que la FCM a recueillies, le déficit des municipalités devra atteindre au minimum de 10 à 15 milliards de dollars à court terme à cause des pertes financières irrécupérables liées à la pandémie de COVID‑19.

Cette estimation comprend les pertes en impôts fonciers,  en factures de services publics et en frais d’utilisateur.  Il comprend également les pertes liées aux droits de passage pour les villes ayant un réseau de transport collectif,  qui sont à elles seules estimées à 400 millions de dollars par mois. Qui plus est, les municipalités doivent prendre des mesures sans précédent pour préserver la santé publique et la sécurité.

Contrairement aux provinces et au gouvernement fédéral, les municipalités ne peuvent pas enregistrer des déficits. Selon la FCM, la somme d’urgence de 10 milliards de dollars permettrait aux municipalités d’éviter une crise financière sans précédent pour le monde municipal. De cette somme, au moins 7,6 milliards de dollars devraient être versés en affectations directes aux municipalités, tandis que 2,4 milliards de dollars seraient versés en plus aux municipalités qui exploitent des réseaux de transport collectif.

De plus, le transfert de base devrait être bonifié pour les municipalités confrontées à la tâche énorme d’assurer l’isolement et le bien-être des populations vulnérables.