Pendant que des escrocs tentent de profiter de la pandémie en inondant la société de messages texte et de courriels frauduleux liés au coronavirus, d’autres fraudeurs locaux sévissent sur les sites de petites annonces sur l’internet, exploitant les mesures de confinement et de distanciation sociale.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

La semaine dernière, en deux ou trois jours, Marc Grégoire a vu au moins quatre inconnus se présenter chez lui, à sa résidence unifamiliale de Gatineau, parce que ceux-ci pensaient bien avoir fait, ou pouvoir faire, l’acquisition d’une console de jeu annoncée sur les pages de petites annonces Kijiji.

« C’était une console de jeu Nintendo Switch offerte à 400 $. Cette console est très en demande présentement car elle est en rupture de stock. Les livraisons sont de plus retardées en raison de la pandémie. Les parents sont confinés chez eux et veulent amuser leurs enfants. Par surcroit, un jeu sorti récemment rend la console encore plus populaire. Tous les astres sont donc alignés pour que la fraude fonctionne », constate M. Grégoire.

Ce dernier a accepté de raconter son histoire à La Presse pour éviter que d’autres consommateurs se fassent prendre.

Sur les quatre personnes qui ont frappé à sa porte ou attendu jusqu’à 20 minutes dans son entrée, en vain, deux ont effectué des virements d’argent, de 400 $ et 130 $, et se sont retrouvés gros Jean comme devant.

Les autres, plus prudentes, n’ont pas viré d’argent avant d’avoir la console en main. Grand bien leur fasse. Ils sont repartis bredouilles mais avec un compte de banque - et un orgueil - indemne.

Des enfants à protéger

M. Grégoire a raconté à La Presse qu’un des membres de sa famille s’est fait voler son identité la semaine dernière. Quelques heures plus tard, un fraudeur se servait déjà de celle-ci pour annoncer une console de jeu. La photo de la console a été prise sur une autre annonce mais une voix humaine répondait au téléphone dont le numéro était affiché. L’arnaqueur avait également créé une adresse courriel avec le nom du membre de la famille de M.  Grégoire dont l’identité a été volée.

En raison de la pandémie, le vendeur demandait que l’acheteur fasse d’abord un virement, pour ne pas avoir de contact avec ce dernier et avec des billets de banque. Il donnait ensuite l’adresse de M. Grégoire et disait qu’il allait déposer la console devant la porte, à l’extérieur, « pour protéger ses enfants ». Lorsque l’acheteur se présentait, il attendait que la porte s’ouvre, pour que le vendeur dépose la console.

M. Grégoire croit que si une personne a attendu 20 minutes dans l’entrée, c’est peut-être parce qu’elle échangeait toujours avec le vendeur, qu’elle ne voulait pas virer l’argent tant qu’elle n’aurait pas la console et que le vendeur lui disait qu’il ne déposerait pas l’objet convoité, tant qu’elle n’aura pas payé.

Une des personnes qui a frappé à sa porte a même exhibé une photo du permis de conduire du membre de sa famille qui s’est fait usurper son identité.

Une fois qu’ils se sont aperçus de l’arnaque, des acheteurs ont rappelé au numéro de téléphone affiché sur l’annonce mais celui-ci n’était soudainement plus valide.

M. Grégoire croit qu’un ou des fraudeurs s’organisent pour effectuer ce genre d’arnaques dans une région après l’autre. « Tout ce qu’il leur faut, c’est une adresse crédible dans une région », dit-il. Le Gatinois a fait quelques recherches sur l’internet et repéré des annonces d’autres consoles de jeu ou produits à l’apparence frauduleuse, faites dans d’autres régions.

La Presse a également remarqué que des internautes ont écrit des messages sur le site de petites annonces pour prévenir les acheteurs contre des annonces douteuses.

« Les trucs, c’est de ne pas envoyer de virements et de vérifier les comptes des annonceurs. Il faut regarder la date de création et cliquer dessus. Si c’est indiqué le jour même ou zéro jour, il faut faire attention, surtout si le vendeur offre un seul article », prévient M. Grégoire.

Pour joindre Daniel Renaud, composez-le (514) 285-7000, poste 4918, ou écrivez à drenaud@lapresse.ca